AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Adults are only kids grown up, anyway • | Ft. Taisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Takenaka Yano» Admin ♥
avatar
That's my job :

Il est professeur d'histoire géographie. Il enseigne principalement au collège/lycée mais ça lui arrive de faire des interventions en faculté ou de donner quelques cours particuliers.


What about love ? :

Il est célibataire mais il est papa d'un petit garçon de 6 ans.
Il ne recherche pas particulièrement l'amour, préférant se consacrer à l'éducation et au bonheur de son fils.


More about me :
Il a passé son enfance et son adolescence à jongler entre familles d'accueil et orphelinat • De ce fait, il n’a jamais eu de « vrais » parents et a quitté le foyer à sa majorité. Cependant, même avant son départ, il travaillait déjà à côté afin d’économiser de l’argent. • Avant, lorsque quelque chose le traumatisait assez fortement, il se pouvait qu’il s’arrête de parler pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Cela lui est déjà arrivé quand il était plus jeune où après avoir réalisé l’abandon de ses parents, il n’a plus prononcé le moindre mot pendant plusieurs mois. Il se réfugiait également dans les endroits clos et petits, ça le rassurait.



Pourtant, Yano est une personne sociable, souriante et qui ne se gêne pas de faire l’idiot quand il en a l’occasion. Il se soucie de son entourage et aime se sentir utile. L’une des raisons pour laquelle, aujourd’hui encore il soutient l’orphelinat qui s’est occupé de lui pendant de nombreuses années et leur envoie de l’argent tous les mois. S’il a un peu de temps, il n’hésite pas non plus à leur donner un coup de main puis passer quelques heures avec les enfants.



Il a un fils de 6 ans qui malheureusement semble avoir hérité d'un trait fort de son caractère puisque sans qu'il n'en connaisse la véritable cause, celui-ci s’est arrêté de parler à l’âge de 4 ans et depuis lors, Yano n’a plus jamais entendu le son de sa voix • De ce fait, il maîtrise parfaitement le langage des signes japonais afin de comprendre plus aisément son fils qui est en train de l'apprendre • Le seul jeu qu'il refuse de jouer avec son fils est le "cache-cache" • Il ne croit pas en la justice, il ne croit pas en l'homme tout court et il a du mal à faire confiance. Encore plus maintenant que le Japon est devenu ce qu'il est à l'heure actuelle.


Mer 14 Mar - 22:37
Voir le profil de l'utilisateur

"Adults are only kids grown up, anyway"
ft. Taisuke ♥


Si Yano pouvait éviter de s’absenter, en général, il le faisait. Il n’aimait pas laisser son fils, ayant toujours peur que celui-ci se fasse des idées. Au vue de comment il s’accrochait à ses jambes à chaque fois et ce regard suppliant qu’il lui offrait, c’était toujours le cœur serré que le professeur s’en allait. Malheureusement, il n’avait pas tout le temps le choix et parfois, il était contraint à rester plus longtemps au lycée à cause d’évènements divers, à cause des réunions qui se propageaient sur le long terme… Son fils en avait conscience et de toute façon, il ne l’obligeait jamais à rester à ses côtés mais la lueur qui étincelait dans ses prunelles trahissait ses sentiments et l’amour immense qu’il lui portait. L’enseignant s’estimait chanceux d’avoir un enfant aussi intelligent, aussi attachant et qui croyait en chacun de ses mots. Yano sortait rarement, jamais sans son enfant et si on l’invitait à un dîner ou boire un verre, il refusait toujours gentiment. Nombreux étaient ceux à lui répéter de penser un peu plus à lui, de profiter puis de se trouver une nouvelle femme, de confier son fils au baby-sitter et de faire ce que tout homme de son âge était censé faire. Il n’en avait que faire. Il n’était pas malheureux de sa vie et était-ce mal de dire qu’il préférait largement passer des moments avec son fils plutôt qu’à boire des bières toute la soirée avec les collègues ?

Les seuls moments où il acceptait de faire garder son fils, c’était quand il n’avait pas d’autres options et même dans ces cas-là, du mieux qu’il le pouvait, le jeune homme s’arrangeait de se libérer au plus vite. Il n’aimait pas le faire attendre. Jamais. Shota méritait toute l’attention du monde, il méritait à ce qu’on le chérisse et à ce qu’on lui donne tout son temps. Il était une bouille adorable, formidable mais particulièrement sensible et qui en avait assurément plus sur le cœur que ce qu’il laissait transparaître. Il avait des blessures que Yano lui-même n’était pas capable de discerner mais qu’il espérait comprendre un jour. Il l’aimait énormément, plus que tout, et il ferait tout rien que pour son bonheur.

A cause d’une réunion au travail, plutôt que le laisser à la garderie puisqu’il ignorait jusqu’à quelle heure il en aurait, il avait demandé à quelqu’un en qui il avait confiance de s’occuper de son enfant. Il s’agissait d’un ancien de ses élèves, celui que les autres considéraient comme perturbateurs mais que lui n’avait jamais cessé de soutenir et même à la fin de sa scolarité, ils n’avaient jamais perdu contact. Certainement que Taisuke et lui avaient des personnalités différentes cependant le professeur avait toujours voulu croire en lui. Si lui ne le faisait pas, qui le ferait ? Ce n’était pas la première fois qu’il gardait Shota puis ce dernier avait l’air de l’apprécier donc, c’était un bon compromis. Les consignes d’aujourd’hui n’avaient pas été très compliquées : aller le chercher à l’école, lui donner son goûter, l’aider à ses devoirs s’il en avait, jouer avec lui et lui préparer le dîner si jamais Yano n’était toujours pas revenu. Heureusement, ce ne fut pas le cas puisqu’il parvint à se libérer en début de soirée. « Je suis rentré. » Sa voix était douce tandis qu’il accrochait sa veste sur son socle avant de s’aventurer dans le salon où se trouvaient vraisemblablement les deux autres. Sa tête s’inclina d’un geste machinal à la vue de la pagaille dans la pièce, et de ses draps qui paraissaient servir de toit pour une cabane. « Qu’est-ce que vous faîtes ? » Ses yeux vaquèrent entre son invité et son fils qui sortait d’en-dessous, haussant les épaules, comme s’il n’en savait strictement rien. Son doigt désigna instinctivement, Taisuke, le dénonçant ainsi comme fautif alors qu’une mine innocente se dessinait sur sa figure. Ah ça non, il ne fallait pas compter sur Shota pour être un bon complice de crime. Il n’était le complice que de son papa.



_________________
Be strong forever
Because I couldn’t tell you, because I couldn’t say it. This cruel love makes my heart want to explode.  I miss you so much that I can’t stand it.
Higuchi Taisuke»
avatar
What about love ? :

Dim 18 Mar - 19:23
Voir le profil de l'utilisateur
Adults are only kids grown up, anyway
Yano & Taisuke


« Mais, où est donc passé Shota ? » Taisuke posa ses mains sur ses hanches, prenant un air faussement embêté en regardant autour de lui. Il voyait plus loin son pied qui dépassait de la forteresse qu’ils avaient construits ensemble avec des draps et des coussins. Parfois, il l’entendait contenir ses rires, ce qui amusait d’autant plus le jeune adulte. Mordillant sa lèvre, il s’avança des vêtements, faisant mine de chercher. Rien ici ? Et là ? Mais qu’il était bien caché, il ne le trouvait pas ! Sur le point d’abandonné, il fit mine de remarquer que maintenant le petit pied d’enfant qui dépassait. Oh ! Mais qu’est-ce qu’il voyait là ? L’air de rien, il se pencha pour l’attraper, entendant Shota exploser de rire en acceptant sa défaite, tentant de s’échapper alors que le plus âgé le chatouillait en guide de représailles. « Trouvé ! » Taisuke avait gagné.

Autorisant à Shota de jouer encore un peu, il fila dans la cuisine pour préparer le dîner. Omurice. Parce que c’était la seule chose qu’il savait faire un peu près correctement. Que Yano lui fasse confiance le touchait. C’était rare que des adultes lui fassent confiance. Bien évidemment, s’il savait comment Taisuke gagnait sa vie, il ne lui accorderait pas une si grande confiance, il le savait. C’était bien pour ça qu’il ne voulait pas lui en parler. Il réalisait qu’il avait bien plus peur de décevoir son ancien professeur que son propre père. Préparant le riz, il le laissa dans l’autocuiseur, programmé pour lui dire quand il avait terminé la cuisson. C’était quand même pratique la technologie. Il s’occuperait des œufs, légumes et viande après, retournant voir ce que faisait le garçon. « Shotaaaa ? »

Cette fois-ci, ses pieds ne dépassaient pas, il se permit d’entrer dans la forteresse, lançant un petit « bouh ! » pour l’effrayant, sans succès, il l’avait entendu venir. S’amusant avec lui, il sursauta en entendant la porte retentir. Il n’attendait pas Yano si tôt ! Quitta sa tanière, il fut un peu embêté. Il aurait aimé ranger avant son retour. « Heeey… T’es déjà là ? » Non, c’était un fantôme, un hologramme. Son air se fit blasé en voyant ce petit doigt l’accuser, il se retint de rire. « Eh ben, on peut compter sur toi. Dernière fois que je te construis un truc comme ça ! » Non mais alors. La prochaine fois, il lui fera faire ses devoirs et regarder la chaîne où on voit l’herbe pousser. « Pour ma défense, il a fait ses devoirs et le repas est en cours de préparation ! » Il désigna la cuisine où le riz cuisait encore. « Je pensais que tu finissais plus tard ? » Taisuke était un tout petit peu déçu. Il aimait bien ses séances de babysitting, avoir une vie normale pour quelques heures.




✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Takenaka Yano» Admin ♥
avatar
That's my job :

Il est professeur d'histoire géographie. Il enseigne principalement au collège/lycée mais ça lui arrive de faire des interventions en faculté ou de donner quelques cours particuliers.


What about love ? :

Il est célibataire mais il est papa d'un petit garçon de 6 ans.
Il ne recherche pas particulièrement l'amour, préférant se consacrer à l'éducation et au bonheur de son fils.


More about me :
Il a passé son enfance et son adolescence à jongler entre familles d'accueil et orphelinat • De ce fait, il n’a jamais eu de « vrais » parents et a quitté le foyer à sa majorité. Cependant, même avant son départ, il travaillait déjà à côté afin d’économiser de l’argent. • Avant, lorsque quelque chose le traumatisait assez fortement, il se pouvait qu’il s’arrête de parler pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Cela lui est déjà arrivé quand il était plus jeune où après avoir réalisé l’abandon de ses parents, il n’a plus prononcé le moindre mot pendant plusieurs mois. Il se réfugiait également dans les endroits clos et petits, ça le rassurait.



Pourtant, Yano est une personne sociable, souriante et qui ne se gêne pas de faire l’idiot quand il en a l’occasion. Il se soucie de son entourage et aime se sentir utile. L’une des raisons pour laquelle, aujourd’hui encore il soutient l’orphelinat qui s’est occupé de lui pendant de nombreuses années et leur envoie de l’argent tous les mois. S’il a un peu de temps, il n’hésite pas non plus à leur donner un coup de main puis passer quelques heures avec les enfants.



Il a un fils de 6 ans qui malheureusement semble avoir hérité d'un trait fort de son caractère puisque sans qu'il n'en connaisse la véritable cause, celui-ci s’est arrêté de parler à l’âge de 4 ans et depuis lors, Yano n’a plus jamais entendu le son de sa voix • De ce fait, il maîtrise parfaitement le langage des signes japonais afin de comprendre plus aisément son fils qui est en train de l'apprendre • Le seul jeu qu'il refuse de jouer avec son fils est le "cache-cache" • Il ne croit pas en la justice, il ne croit pas en l'homme tout court et il a du mal à faire confiance. Encore plus maintenant que le Japon est devenu ce qu'il est à l'heure actuelle.


Mar 20 Mar - 20:06
Voir le profil de l'utilisateur

"Adults are only kids grown up, anyway"
ft. Taisuke ♥


Shota aimait beaucoup Taisuke parce qu’avec lui, il s’amusait toujours énormément. Bien sûr, le garçon ne remplacerait jamais son père néanmoins ça ne l’empêchait pas d’apprécier chaque moment passer en sa compagnie. C’était vrai qu’en premier lieu, il n’avait pas compris pourquoi le plus grand était aussi enthousiaste à l’idée de construire une cabane mais ce serait mentir de dire que l’idée ne lui avait pas plu. C’était drôle puis ils avaient pu jouer à cache-cache, un jeu auquel, il ne jouait jamais avec son géniteur mais l’enfant n’avait jamais rechigné parce qu’il savait que c’était une chose qui blessait son père. Aujourd’hui, même s’il avait toujours hâte au retour de son papa, il s’était bien amusé, il avait bien rigolé et en plus, il avait pu finir tous ses devoirs. Yano allait être fier et heureux. Comme toujours lorsque ça concernait son fils de toute façon.

Le sourire aux lèvres, ravi d’avoir pu se libérer plus tôt que prévu, ce dernier était rentré au sein dans sa maison, non pas sans s’annoncer tandis qu’il retirait ses chaussures. Si son ancien élève aurait préféré faire de la garde plus longtemps, concernant le papa, c’était tout le contraire. Malgré sa confiance, il n’aimait jamais vraiment laisser son enfant à la maison pendant qu’il n’était pas là. On dirait que c’était l’instinct paternel, que c’était normal de s’inquiéter pour son fils alors qu’on était occupé à autre chose et que ça aurait été étonné s’il ne se tracassait pas. C’était plus fort que lui en réalité. Il se demandait constamment si Shota avait bien fait ses devoirs, s’il avait mangé correctement, s’il ne s’était pas blessé à l’école ou même à la maison en voulant s’amuser. Des questions plus ou moins existentielles mais qui était souvent quelque peu exagéré. Lui, protecteur ? Non, jamais voyons. Seulement, pouvait-on réellement le lui reprocher ? Il connaissait son enfant mieux que quiconque. Il l’avait élevé sans l’aide de personne, sans une femme à ses côtés pour lui offrir l’amour maternelle qui lui avait manqué et il n’avait pas eu d’autres choix que de faire face au mutisme de son propre garçon, d’y trouver des solutions… Shota était très intelligent pour son âge toutefois il n’en restait pas moins un enfant extrêmement sensible qui avait besoin d’énormément d’attention. S’il ne se sentait pas bien, si quelque chose le peinait, il ne le disait jamais… C’était aux plus grands de le deviner. Tout le temps.

S’avançant dans la pièce, le plus vieux n’avait pu s’empêcher d’être surpris face à cette cabane qui avait été construite au milieu de son salon. Il n’en avait rien dit cependant puisque ça ne le dérangeait pas, du moment que Shota était content, le reste importait peu. Il aurait tout le temps de ranger plus tard. « Et bien… Oui ? » Confirma l’enseignant dans un léger rire, amusé de la réaction du plus jeune avant de voir son fils dénoncer, sans le moindre remord, son baby-sitter de la soirée. Et à sa remarque, l’enfant ne fit que le contempler d’un air innocent, une once de malice, avant d’hausser les épaules comme si ça l’importait peu. Shota était unique. Vraiment. « Mais je ne te juge pas. Vous vous occupez comme vous voulez. » Rigola-t-il. Du moment que tout était fait et que l’enfant s’était amusé. « Je pensais aussi mais finalement ça va. Désolé. » En soit, il n’avait pas besoin de s’excuser mais il remarquait bien que Taisuke paraissait déçu. C’était adorable et dans un sens, ça faisait plaisir aussi. C’était motivant pour le recontacter de plus bel si l’occasion se présentait. « Mais tu peux rester encore un peu si tu veux. Shota sera content et tu ne vas pas rentrer sans avoir manger. » Principalement qu’il était celui qui avait préparé le repas, ce serait cruel de le renvoyer si sèchement alors qu’il gardait son fils volontairement. Fils qui, d’ailleurs, en avait profité pour retourner jouer dans sa cabane, attrapant soudainement le pied du jeune homme afin de le convaincre de revenir aussi. Yano ne put contenir son rire face à cette scène. « Je crois qu’il t’attend. » Le taquina-t-il gentiment. « Je m’occupe du repas, t’en fais pas. » C’était rare qu’il y avait autant d’agitation à la maison mais ce n’était pas déplaisant puis ça faisait également du bien au garçon de voir d’autres personnes que son papa.



_________________
Be strong forever
Because I couldn’t tell you, because I couldn’t say it. This cruel love makes my heart want to explode.  I miss you so much that I can’t stand it.
Adults are only kids grown up, anyway • | Ft. Taisuke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wrong side of heaven  :: Tokyo City :: Bunkyô :: Résidences-