AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Photography is the story I fail to put into words • | Ft. Akina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tachibana Keisuke» Admin ♥
avatar
Age : 26
That's my job :
Il est photographe, et passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance.


What about love ? :
Il est célibataire depuis quelques temps à présent. Il ne cherche pas spécialement à rencontrer l'amour, chacune de ses relations s'étant toutes mal terminées toutefois il ne le fuit pas non plus.




More about me :
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui.



Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent.



Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars





Dim 25 Mar - 14:34
Voir le profil de l'utilisateur

"Photography is the story I fail to put into words "
ft. Akina


Il y avait ces moments où, non, Keisuke ne réfléchissait pas toujours. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il se mettait dans des situations désastreuses à cause de son métier et même s’il disait constamment qu’il ferait attention la prochaine fois, il ne le faisait pas. Il n’aimait pas s’attirer ses problèmes mais disons qu’une partie de lui était quelque peu naïve et sans le vouloir, il s’embarquait dans de mauvaises situations. Mais qui pouvait-il ? Dès qu’il avait un appareil photo dans les mains, il ne songeait pas au reste mais uniquement à la beauté des paysages qu’il cherchait à mémoriser dans sa boîte. Aujourd’hui n’avait pas été grandement différent… Il s’était promené dans les rues diverses de l’arrondissement de Minato, il s’était arrêté sur la plage d’Odaiba où il n’avait pas résisté à prendre quelques clichés des personnes qui s’y trouvaient mais aussi du Rainbow Bridge ainsi que la copie de la statue de la liberté devant laquelle certains touristes paraissaient impressionnés. Keisuke appréciait ce quartier parce qu’il y avait moins de monde qu’en plein centre-ville, parce que c’était reposant et agréable à admirer. Toutefois, il n’y resta pas longtemps, préférant se promener encore et encore, changeant à plusieurs reprises de station de métro afin de découvrir de nouveaux endroits qu’il ne connaissait pas encore. Tokyo était recouvert de secrets et c’était en s’y aventurant de plus en plus qu’on pouvait souvent avoir quelques surprises.

Son appareil en main, le sourire aux lèvres alors que la saison des cerisiers semblait enfin commencer, le jeune homme prenait plaisir à photographier les différentes scènes auxquelles il assistait dans ce parc traditionnel. Un enfant s’amusait avec un cerf-volant tandis que plus loin, installé sur l’herbe, un couple était en train de pique-niquer, se chamaillant avec tendresse. Un autre moment que Keisuke n’avait pu s’empêcher d’en faire quelques clichés. Et puis, alors qu’il avançait, il y avait eu cette demoiselle, celle qui se démarquait de toutes les autres avec ses beaux cheveux bruns qui s’envolaient avec le vent. Sans réfléchir, à son tour, il l’avait photographié sous plusieurs angles et en regardant ses prises, il s’était interrogé. Cette jeune femme rendait extrêmement bien sur ses photos… Elle reflétait la douceur, une chaleur inexplicable, une certaine innocence et même si ce n’était pas fait exprès, c’était ce que le garçon ressentait en contemplant ses clichés. Alors non, il n’avait pas pensé à ses actes puis comment aurait-il pu deviner que cette demoiselle n’était pas n’importe qui et qu’en réalité, elle était la fille de personnes connues ? Gentiment, il s’était rapproché d’elle, l’interpellant dans un timide « Excusez-moi… » Son embarras se lisant sur son visage mais également dans ses gestes, ses phalanges secouant nerveusement l’arrière de ses cheveux avant de la saluer poliment. « Cela peut vous paraître bizarre mais… Vous avez déjà pensé à être mannequin ? » Au moins, à lui, on ne pouvait pas lui reprocher de tourner autour du pot. « Je veux dire… Je suis photographe et vous êtes sur mes photos. Ça m’a interpellé en les regardant. » Un doux rire résonna de ses lèvres tandis qu’il lui tendait doucement son appareil pour qu’elle puisse les voir si elle le désirait. C’était vrai, elle aurait pu faire un excellent modèle, Keisuke n’en doutait pas une seconde.


Uchida Akina»
avatar
Age : 25
That's my job : Etudiante en médecine et capitaine de l'équipe de football féminine de son université qu'elle compte abandonnée à la fin de ses études. D'autant qu'elle pense s'orienter vers un diplôme de psychomotricienne.

What about love ? : L'amour, l'amour ? Elle n'a pas vraiment la chance d'y consacrer beaucoup de temps, préférant faire d'abord passer ses objectifs avant tout. Puis qui sait, peut-être qu'il n'est plus proche qu'elle peut le croire ?

More about me : • Akina, c'est sûrement la maladresse en personne et à tout les points. Autant au niveau des mots que de ses propres sentiments.
• Elle adore les boissons sucrées bien que son père l'est toujours sermonné à ce sujet.
• Il semblerait que la jeune femme soit une vraie pile électrique et ce depuis son enfance. Elle a toujours besoin d'être occupée sans quoi elle ne reste pas en place.
• La jeune femme gère très mal ses sentiments et elle est assez vite submergée par ceux-ci.
• Akina est souvent plongé dans des livres, ayant une réelle passion pour les livres policiers, un goût bien prononcé pour la lecture qui lui vient sûrement de sa mère.
• Bien qu'elle soit d'un naturel discret en temps normal, elle devient une vraie furie quand on s'en prend à ses proches.

• Elle déteste qu'on la compare à ses frères ou même qu'on lui rappelle que bon nombres de portes lui ont été ouvertes seulement dû au nom de son père.
• C'est une assez bonne cuisinière, bien qu'elle n'est quasiment jamais le temps de se faire à manger et qu'elle commande la plupart du temps.
• Si quelque chose ne lui plaît pas, elle n'hésitera pas à le dire même si cela blesse quelqu'un. Mieux vaut une vérité qui blesse qu'un mensonge qui rassure, selon elle.
• Akina ne demande jamais l'aide de personne, ayant eu l'habitude de faire les choses par soi-même, elle a l'impression de régresser quand elle le fait.

Rps : Keisuke |

Sam 31 Mar - 23:36
Voir le profil de l'utilisateur



Photography is the story I fail to put into words

ft. Keisuke


La sensation de la légère brise de vent contre son visage, le calme qui régnait dans ce jardin loin de toutes ses personnes qui lui menait la vie dure en temps normal, qu'est-ce que ça pouvait lui faire du bien tant c'était reposant. Les enfants qui jouaient et riaient joyeusement, ça lui rappelait sa propre famille, lorsque tout allait bien et qu'elle était encore insouciante. Akina aurait sûrement tout donné pour retourner à cette époque-là. Courir après son grand-frère, tirer les cheveux de son petit frère pendant qu'ils se battaient. Plus jeune, personne ne se souciait de qui elle était, tout ce qui lui importait c'était de jouer le plus possible dans la journée. La jeune footballeuse était simplement elle et non Uchida Akina, la fille du célèbre footballeur, Uchida Yuto. Parfois elle regrettait même d'avoir voulu suivre les pas de son père fut un temps, parce que ça lui avait seulement apporté des problèmes. Elle n'avait pas réalisé qu'avoir quelqu'un de célèbre pour père ne lui causerait que des problèmes. Au moins, elle était chanceuse d'une certaine manière puisqu'elle était celle dont s'occupait le moins les médias mais ça n'empêchait pas qu'ils étaient un peu intrusifs lorsqu'ils le voulaient. On essayait de contrôler ses faits et gestes, d'en savoir plus sur sa famille et il n'était pas rare qu'en la reconnaissant certains lui demande des photos ou essaye de lui tirer les vers du nez concernant la situation de son petit frère ou quelques informations sur son père et son grand-frère. C'était peut-être l'une des raisons qui l'avaient poussé à ne pas se lancer dans le monde sportif et prendre un autre chemin. Et la seconde était tout simplement son petit frère.

Takuya, c'était bien le seul qui était présent dans ses pensées, est-ce que son état finirait par s'arranger un jour ? Est-ce qu'il serait capable de marcher à nouveau ? Il essayait de garder espoir pour rassurer sa sœur et Akina semblait affecté par tout ça, parce qu'elle voyait bien qu'il n'en pouvait plus et qu'il faisait tout ça pour elle. Si son frère lui-même n'y croyait plus qui allait bien pouvoir le faire pour lui ? Depuis le jour de son accident, la jeune femme s'était efforcé de tout faire pour qu'il ne se sente jamais différent des autres, qu'il est la vie d'un adolescent lambda et à présent celle d'un jeune adulte qui profite de sa vie bien qu'il ne puisse plus utiliser ses jambes. Elle le soupçonnait même d'avoir trouvé une copine au sein de l'hôpital bien qu'elle n'arrivait pas à définir de qui il s'agissait. Comment elle l'avait deviné ? Son sourire béat qu'il affichait sans cesse en parlant de l'hôpital qu'il n'aimait pas en temps normal. Ce qui la rassurait en même temps que ça la faisait doucement rire. Aujourd’hui, elle n'était justement pas avec son petit frère ayant prit un peu de temps pour elle pour se reposer vu que celui-ci devait rejoindre ses « amis », c'est donc de cette manière qu'elle se retrouva dans l'arrondissement de Minato à se promener dans un bar. Face au spectacle qui s'offrait à elle, la jeune femme ne put s'empêcher de sourire. Si il y avait bien quelque chose qu'elle adorait c'était la floraison des cerisiers qui lui rappelait que c'était le printemps, saison préférée de sa défunte mère qui avait toujours adoré faire des piques-niques avec sa petite famille dans cet endroit. Ça signifiait également que la date de son anniversaire se rapprochait. Anniversaire qu'elle ne fêtait plus depuis longtemps considérant que ce n'était qu'une perte de temps et que la seule chose que ça lui apportait, c'était des rides.

Une voix se fit alors entendre. On venait de la déranger tandis qu'elle était en paix intérieure avec elle-même, sûrement encore un de ses stalkers, elle qui pensait avoir trouvé une ruse pour leur échapper ces temps-ci. Son regard finit par valser sur son interlocuteur, se demandant ce qu'il pouvait bien vouloir, peut-être qu'elle se trompait juste et que c'était quelqu'un qui recherchait juste son chemin. Un jeune homme qui devait avoir son âge, et qui lui semblait bien être japonais. Bien qu'il paraissait adorable, il pouvait se révéler être un grand malade, il fallait se méfier des apparences, c'est ce que lui avait toujours dit son grand frère. Akina semblait prise de court et tiraillée par plusieurs émotions face à sa proposition, la première chose qu'elle avait envie de faire, c'était rire. On lui en avait demandé des choses absurdes au cours de sa vie mais devenir mannequin, c'était bien la première fois qu'on le lui proposait. Après tout, une fille aussi peu confiante qu'elle qui devenait mannequin, c'était drôle tant c'était risible. C'est finalement d'une petite voix qu'elle avait finit par lui répondre, une voix qui ne reflétait pas du tout la confiance en soi qu'elle avait par exemple lorsqu'elle était sur le terrain. « Excusez-moi, ça doit encore être un nouveau prétexte pour essayer de m'embobiner je devines, mais de toute façon, j'ai rien d'un mannequin. Je sais pas ce que vous êtes, un stalker, un fan, un paparazzi mais si j'ai abandonné le football, c'est sûrement pas pour qu'on puisse me suivre tout le temps.»
Peut-être qu'il lui proposait cela seulement dans l'option de pouvoir se rapprocher de sa famille. C'est peut-être pour cette raison qu'à ce moment-même, elle se trompait complètement sur les intentions du jeune photographe face à elle. Quand bien même, elle regardait l'appareil du jeune homme, la seule chose qu'elle associait à cet objet, c'était les scandales, les problèmes, la presse et l'opinion publique. Akina venait de dévier le regard avant de reprendre après avoir émit un soupir.« Je sais que c'est votre métier mais s'il vous plaît, est-ce que vous pourriez arrêter tout ça, les mensonges pour nous approcher, ça en devient fatiguant. Si vous voulez savoir quelque chose sur mon père ou sur l'un de mes frères, allez directement le leur demander. » 

La jeune femme n'était pas d'un naturel méchant donc quand bien même, elle venait de refuser sa proposition, elle espérait qu'il ne l'avait pas mal prit.
love.disaster
Tachibana Keisuke» Admin ♥
avatar
Age : 26
That's my job :
Il est photographe, et passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance.


What about love ? :
Il est célibataire depuis quelques temps à présent. Il ne cherche pas spécialement à rencontrer l'amour, chacune de ses relations s'étant toutes mal terminées toutefois il ne le fuit pas non plus.




More about me :
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui.



Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent.



Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars





Mar 17 Avr - 9:44
Voir le profil de l'utilisateur

"Photography is the story I fail to put into words "
ft. Akina


Ce n’était pas dans ses habitudes d’aborder une inconnue de cette façon. En règle générale, même s’il était une personne sociable, Keisuke n’en restait pas moins quelqu’un d’assez discret qui ne s’adressait pas à la première jeune femme qui passait son chemin. Et pourtant… Il n’avait pas hésitait cette fois-ci à aborder une demoiselle qu’il ne connaissait pas. Il ignorait totalement son existence et non, il ne savait pas que ses parents étaient célèbres. Certainement que s’il l’avait su, le photographe aurait essayé de l’accoster d’une toute autre manière. Sa dernière envie était de lui manquait de respect ou de la déranger avec des futilités. Ce qu’il avait déclaré était la vérité… Lorsqu’il avait observé ses clichés, l’atmosphère et le charisme que la jeune femme dégageait, il s’était aussitôt dit qu’elle ferait un magnifique modèle pour les photos qu’il appréciait prendre. Il aimait retranscrire les moments de tous les jours, voir les personnes sourire et à la fois faire sourire ceux qui contempleraient ses œuvres. Il n’était pas un paparazzi et bien qu’il adorait la photographie, il détestait ce genre d’individu. Il détestait ceux qui s’immisçaient dans la vie privée des autres afin de les détruire… A cause d’eux, certains ne pouvaient pas vivre convenablement, on leur mettait une pression de fou et bien qu’ils ne le montraient pas derrière une caméra, ils en souffraient horriblement. Keisuke savait de quoi il parlait parce que tout d’abord, il travaillait souvent avec des célébrités mais également parce que son ami d’enfance était une idole et on ne lui donnait aucun répit. Lui souhaitait être de ceux qui seraient une bouffée d’air pour ses stars, de ceux qui prendraient des photos d’eux rien que pour leur faire plaisir, pour leur propre bonheur et non pas pour gâcher leur existence en dévoilant l’entièreté de leur vie privée.

Seulement, est-ce que cette étrangère le croirait s’il le lui disait ? Le photographe ne savait pas… Et dans le fond ça ne serait pas étonnant à ce qu’on n’est pas confiance en lui. Tout d’abord parce que son comportement était étrange mais également parce que derrière ce visage doux et souriant, il avait toujours été un grand menteur. Des mensonges qui l’avaient brutalement rattrapé alors qu’il n’était encore qu’un lycéen et qui avaient contraint tout le monde à lui tourner le dos. Bien sûr, sa vis-à-vis n’était pas censée être au courant de cette histoire néanmoins dès qu’il était question de le croire, Keisuke se demandait toujours si pour lui, on le ferait… Son frère le lui avait souvent répété, qu’à force mentir de cette façon, même s’il finissait par avouer la vérité, nombreux étaient ceux qui risqueraient de refuser de le croire. Tous avaient tant été habitués à ses mensonges, comment pourraient-ils soudainement y croire ? C’était normal… Et le jeune homme en avait tristement conscience. Ce qui ne l’avait jamais motivé à changer pour autant ceci dit.

La contemplant quand la demoiselle s’exprima, il ne put cacher sa surprise avant d’incliner son visage sur le côté, ne saisissant pas entièrement ce qu’elle était en train de raconter. Toutefois, il n’avait pu s’empêcher de relever son ton incroyablement doux lorsqu’elle parlait et cette timidité qu’elle avait l’air de dégager. C’était adorable. « Eh ? » Fut son unique réaction, ses pupilles papillonnant sous l’étonnement, complètement perdu face à cette situation. Peut-être était-il idiot néanmoins il ne saisissait pas pourquoi la jeune femme lui parlait tout à coup de football mais aussi de ses parents. « Ce ne sont pas des mensonges. » Se justifia finalement Keisuke, mal à l’aise, ses doigts repartant secouer discrètement ses cheveux châtains. « Je ne sais même pas de quoi vous parler mais je ne suis ni un stalker, ni un paparazzi, ni un fan. Je suis photographe. » Et non, ce n’était pas pareil. « Si vous ne me croyez pas, vous pouvez regarder par vous-même. » Un doux sourire étira ses lèvres tandis que sur ses dires, il lui tendit son appareil où tous les clichés qu’il avait pu prendre aujourd’hui résidaient à l’intérieur. « Je suis désolé si je vous ai froissé. Ce n’était vraiment pas mon intention. » Pas du tout. Lui était plus du genre à se faire tout petit qu’à se chercher des ennuis.


Photography is the story I fail to put into words • | Ft. Akina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wrong side of heaven  :: Tokyo City :: Minato :: Kyu Shiba Rikyu Garden-