AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Don't be so shy • | Ft. Haruka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Takeuchi Miya» Admin ♥
avatar

Lun 26 Mar - 16:39
Voir le profil de l'utilisateur

"Don't be so shy"
ft. Haruka


Miya était assez particulière. On racontait souvent qu’elle n’était pas une fille comme les autres, qu’elle se démarquait avec sa personnalité bien à elle. On l’adorait pour cela autant qu’on l’enviait, qu’on la jalousait ou qu’on la détestait. Malgré sa perte de mémoire, elle était toujours fidèle à elle-même, elle était cette brise d’air frais qui disparaissait aussi vite qu’elle était apparu. Son métier lui correspondait plutôt bien, elle était forte de caractère, elle était dynamique et dévouée. De l’énergie à revendre, elle en avait plus qu’il en fallait… Ce qui valait également pour la compassion qu’elle éprouvait, pour le courage, la détermination mais aussi une douceur à toute épreuve lorsqu’il était question de s’occupait des victimes d’un incident ou d’un tragique accident. Miya ne se laissait jamais aller devant les autres, pas quand elle travaillait et que son devoir était de soutenir ces personnes qui venaient de tout perdre… Hors, ce n’était pas parce que son expression ne transmettait rien sur le moment, qu’elle jouait à la fille forte et inatteignable que rien ne la blessait. Elle avait ses baisses de moral comme tout le monde, elle avait ses fois où elle donnerait tout rien que pour envoyer valser ce qui se trouvait auprès d’elle ou envoyer son poing en pleine figure d’un imbécile qui l’aurait mérité. Il y avait ces fois où comme tout le monde, elle craquait puis finissait par s’effondrer à cause de ce surplus d’émotions qui l’accaparaient, parce qu’elle était humaine elle aussi. Cela n’arrivait pas souvent parce que la jeune femme arrivait à prendre sur elle, à voir de l’avant et à positiver néanmoins elle n’était malheureusement pas invincible. Au sein de la caserne, elle était appréciée, respectée même si se faire une place à l’époque n’avait pas été aussi simple que ça n’en donnait l’air à l’heure actuelle. Un détail parmi tant d’autres que la demoiselle avait oublié… Pourtant, elle s’était fièrement battue pour en arriver là, pour que tous ces hommes qui l’entouraient acceptent de la respecter et cessent de la voir comme une personne faible. Elle était devenue leur compagnon d’armes, elle luttait à leur côté et ils prenaient soin d’elles même si elle n’en avait pas spécialement besoin. Elle participait à toutes les activités avec eux, elle n’avait aucune honte de boire une bière en leur compagnie à la fin de la journée ni de se promener en serviette dans les vestiaires sous prétexte qu'elle était une femme. Plusieurs fois on lui avait demandé si elle était normale, si elle était sûre d’être une fille au vue de son attitude assez louche cependant tous avaient plus ou moins fini par s’y habituer. C’était ce qui faisait son charme et une des raisons pour laquelle on l’appréciait. Elle ne se prenait pas la tête, elle vivait au jour le jour et se fichait bien de ce que les autres pouvaient penser d’elle. Peut-être que certains la voyaient comme une fille facile, comme celles dont on pouvait tout obtenir rien qu’en claquant les doigts, peut-être que d’autres la considéraient comme une vulgaire idiote qui ne savaient rien faire d’autre qu’appâter les hommes de cette manière. Et elle s’en fichait royalement.

La preuve étant, qu’aujourd’hui encore, une serviette blanche autour de la taille, les cheveux mouillés, elle avait quitté les douches des femmes pour sortir dans le couloir et se rendre dans celles des hommes. Est-ce que ça ne l’effrayait pas ? Pas du tout. Puis, si en plus elle pouvait se rincer l’œil, de quoi se plaindrait-elle ? Ses yeux vaquèrent autour d’elle, se rapprochant de l’eau qui coulait avant qu’un cri ne parvienne à ses oreilles… Son collègue semblait apparemment choqué de la voir ici et plutôt que s’en offusquer, la pompière ne fit qu’en rire, amusée. C’était trop mignon. « Désolé, je n’ai plus de shampoing. » S’exprima-t-elle le plus naturellement possible, son regard détaillant sans la moindre discrétion le torse de son vis-à-vis avant de remonter se plonger dans le sien. « Tu peux me prêter le tien ? » Il était nu et non, ça ne l’embarrassait pas le moins du monde.



_________________
Change the colors of the sky and open up to the ways you made me feel alive, the ways I loved you.
Yamazaki Haruka» Bébé Lover | Fight & stand up !
avatar
Age : 24
That's my job : I'm in fire !!! Ouiii je suis pompier ! Alors on crie " FIREEEE" !

What about love ? :

Hmm... je.. ah bon ok ! Mon coeur fait boom boom et mon sang bouillonne lorsque je le vois. OK je visse mon lit quand il dit venir à la maison.
Je me parfume et je lui demande de la farine alors que je cuisine pas.. Putain je suis atteint !





More about me : • Il a gagné plusieurs combats de MMA et n'en est pas peu fier. Il a même une petite notoriété dans le domaine.
• Il a un tatouage sur le bras, un samouraï en flamme. Il représente son métier mais aussi l'esprit dans lequel il a été élevé.
• Il pense que la justice doit se faire par les poings .
• A 17 ans une fille avec qui il était sortie a dit à tout le monde qu'elle était enceinte de lui. La rumeur courant il a tout stoppé en embrassant un mec. Parce que l'avis des autres, il en a rien à foutre.
• Il dormait souvent en cours et personne n' a jamais compris comment il a pu être classé deuxième de l'établissement. Ok ok. Il varie de la deuxième à la troisième place.
• Certes son QI est élevé, mais cela ne lui empêche pas d'avoir l'air d'un idiot complet.
• Il en a donc dans la tête et dans les muscles, le mec énervant quoi.
• Le truc c'est qu'il fait le con. Et pas que faire des conneries. Non non, on parle là d'avoir une gueule de bien heureux, souriant et idiot qui donne envie de taper ses épaules comme un enfant.


Rps : Kou

Lun 9 Avr - 2:50
Voir le profil de l'utilisateur

"Don't be so shy"
ft. Haruka



Il y avait une genre de légende ici, chez les pompiers. Une femme qui ne ressemble à aucune autre et qui fait marrer tout le monde. Une femme qui est presque un homme avec les atouts des femmes fatales. Dure comme un roc , cette légende ne pliait jamais. Les plaintes n'étaient pas ses mots préférés et la cohésion était bonne. Cette légende, il l'avait découvert en arrivant. Pas vieux, tout nouveau dans l'équipe il avait entendu parler de cette fille assez exceptionnelle qui était plus expérimentée que lui. Une femme de grand talent pour ce qu'elle faisait mais à qui la vie avait joué un mauvais tour. Elle avait oublié. Elle avait tout oublié sauf d'être elle même. Alors même la mémoire en moins quand elle revint dans l'unité, il sut aisément reconnaître la légende. C'était un peu étrange de l'appeler ainsi maintenant qu'elle se matérialisait devant lui, mais Haru n'était pas du genre à changer les rituels, ou habitudes des autres. Il s'adaptait et c'était assez drôle. De plus rapidement il se rendit compte que rien n'était surfait. Elle était aussi forte que n'importe quel homme, voire plus que certains, elle ne se plaignait pas et portait son fardeau, sans que personne ne doive lui venir en aide. Et peu à peu elle gagna le respect du brun qui ne croyait que ce qu'il voyait.
Parce qu'il en avait connu des grandes gueules. Des légendes de bac à sable qui faisaient les grands parce qu'on propageait comme une poudre leur exploit. Faux, vrais. Personne ne le savait mais tout le monde le croyait. Parce qu'un nombre l'avait dit. Et c'était ces mêmes « légendes » qui étaient venus vers lui pour le mettre plus bas que terre. C'était ce genre de personne qui avaient voulu se confronter à plus petit qu'eux, sous ce prétexte assez drôle que c'était un « nain » « intello ». En soi, quelqu'un de plus faible qu'eux. Drôle de réflexion. Alors ouais, il avait pas compris pourquoi ça lui arrivait à lui qui semblait clairement du niveau crevette. Mais ça lui arrivait. Et c'est par ces gentilles personnes attentionnées qui voulaient nous montrer le sol de plus près qu'il est devenu la tornade qu'il était . Qu'il est devenu cet homme aux poings serrés. C'était pas de sa faute non ? Il voulait juste se défendre. Et finalement, les légendes étaient bien nulles au combat, puisque ce même petit arrivait à battre leur derrière. Ironique. Et puis ces mêmes personnes avaient grandi se faisant rattraper par le petit intellectuel. Qui a dit qu'étude ne rimait pas avec bagarre ? Ah la baston ça le connaissait. Tout ça pour des légendes. Tout ça pour des rumeurs qui se propageaient dans le couloir. Des défis, des rangs à l'école, des humiliations.. Tout ça pour le regard des autres.

" AHHHHHHH " . Un cri un peu plus aigu qu'attendu se fit entendre dans le vestiaire des hommes alors que le pauvre garçon était en train de faire une syncope en voyant une paire de boobs cachés par une serviette se trimballer dans le vestiaire et venir le reluquer prétextant un besoin de shmapooing. D 'où ? D'où une femme n'avait pas de shampooing ? Ah Miya.. ça n'en était même plus étonnant et pourtant qu'elle n'ait aucune pudeur n'enlevait pas la tienne qui était légère mais conditionnée pour se dire qu'une fille, une collègue et amie qui plus est ne devait pas voir ça. En voyant alors son regard le détailler il ouvrit alors de grand yeux en baissant les mains pour cacher SA propriété et intimité la plus intime, fallait pas déconner. Comme un joueur de foot qui attend qu'on envoie la balle tu la regardais alors en soupirant avant de te tourner. Un cul c'est un cul, c'est moins grave, il pourrait atterrir sur un calendrier alors bon. " Mademoiselle veuillez faire comme tout le monde et attendre le deuxième rendez vous pour voir tout ça .. C'est un site protéger. " Tendant un de ses bras il attrapa son shampooing pour lui donner tout en restant de dos. " ZOU ALLER !!!  " Rapidement il fit un mouvement de la main pour qu'elle parte dans ses propres douches. Tout de même, ce n'était pas digne d'une lady ! Il se mit alors à rire à cette pensée. Miya était loin d'être une lady et c'est ce qui avait fait sa place ici. Il la respectait énormément pour être ce qu'elle est, et plus ancienne que lui également.

" "


Takeuchi Miya» Admin ♥
avatar

Mar 10 Avr - 16:09
Voir le profil de l'utilisateur

"Don't be so shy"
ft. Haruka


Et non, Miya ne serait pas Miya sans cette personnalité qui lui était propre et qui la caractérisait comme une fille avec un sacré tempérament. Qu’est-ce qu’elle craignait en se rendant dans les douches de ses camarades ? Voir des hommes tout nus ? Si certains trouvaient cela gênant, ce n’était pas son cas. Au contraire, on lui avait fait des yeux, c’était pour regarder donc pourquoi n’en profiterait-elle pas ? Puis, c’était la nature humaine. Avant les hommes vivaient tous ensembles et tous nus, ça n’avait jamais dérangé personne. La mentalité d’aujourd’hui était simplement différente. En soit, la jeune femme comprenait cependant elle ne s’en formalisait pas pour autant. Si elle perdait sa serviette et qu’elle dévoilait ainsi sa nudité, elle n’en éprouverait aucune honte. Peut-être le faisait-elle parce qu’elle avait confiance en elle, qu’elle était capable de s’aimer physiquement telle qu’elle était et que si on se permettait de la critiquer, elle n’hésiterait pas à se défendre. Elle ne vivait pas pour les autres, elle vivait pour les mêmes bien qu’avec son métier, elle passait les trois quarts de son temps à sauver des gens qu’elle ne connaissait pas particulièrement. Hors, c’était son choix, c’était quelque chose qui lui plaisait et elle aimait se sentir utile, elle aimait apporter son aide aux plus démunis puis les soutenir comme elle l’avait toujours fait. Il n’y en avait pas deux des comme elle, on le lui répétait souvent et Miya en était fière. Elle avait conscience d’avoir une personnalité que tout le monde ne pouvait pas apprécier, qu’elle pouvait être aussi énervante qu’attendrissante mais à la différence de certaines femmes, elle ne se laissait jamais abattre, elle allait toujours de l’avant et quand on la voyait, on se demandait même si elle n’avait des gênes de garçons tant elle agissait souvent comme ces derniers. Ce qui ne voulait pas dire qu’elle n’en restait pas moins féminine… Et c’était ça le plus fou. Elle était incroyable. Le pourquoi, malgré son accident, on la respectait, on continuait de l’encourager et on l’appréciait. Pas une seule fois, elle n’avait abandonné et si elle avait perdu la mémoire, elle n’avait jamais perdu cette personnalité qui la catégorisait. Sa détermination était toujours là, son enthousiasme et sa folie aussi. Tous espéraient qu’elle puisse retrouver ses souvenirs qui lui avaient été effacé, et ce même si ce serait difficile pour elle à surmonter, c’était ce que la jeune femme désirait donc ils le lui souhaitaient de tout cœur. Le médecin avait beau avoir déclaré qu’il y avait très peu de chance dans son cas à ce qu’elle puisse récupérer sa mémoire, chacun persistait à prier. Miya n’était pas n’importe qui, c’était une battante alors qui savait quel sorte de miracle cette demoiselle serait capable de produire ?

Un franc rire quitta la barrière de ses lèvres à l’entente du cri de son collègue. Celui-là, même s’il était censé être habitué depuis son retour, il ne semblait pas l’être tout à fait et ça avait le don d’amuser la pompière qui ne s’était pas gênée de le détailler du regard. Le voir se tourner n’en était que plus drôle et la jeune femme se mit à rigoler de plus bel, songeant à quel point sa réaction était trop mignonne. Attrapant la bouteille de shampoing, non pas sans le remercier, elle ne daigna pas partir pour autant. « Ah, parce que tu m’accorderais un second rendez-vous ? » Le charria-t-elle, l’amusement se reflétant clairement dans le ton de sa voix. « T’as peur de quoi ? Que je découvre qu’elle est trop petite et que je t’aime plus après ? » Miya ! Franchement ! Cette demoiselle n’en ratait décidément pas une… On comprenait plus facilement pourquoi tous se demandaient si elle était certaine d’être bel et bien une femme.



_________________
Change the colors of the sky and open up to the ways you made me feel alive, the ways I loved you.
Yamazaki Haruka» Bébé Lover | Fight & stand up !
avatar
Age : 24
That's my job : I'm in fire !!! Ouiii je suis pompier ! Alors on crie " FIREEEE" !

What about love ? :

Hmm... je.. ah bon ok ! Mon coeur fait boom boom et mon sang bouillonne lorsque je le vois. OK je visse mon lit quand il dit venir à la maison.
Je me parfume et je lui demande de la farine alors que je cuisine pas.. Putain je suis atteint !





More about me : • Il a gagné plusieurs combats de MMA et n'en est pas peu fier. Il a même une petite notoriété dans le domaine.
• Il a un tatouage sur le bras, un samouraï en flamme. Il représente son métier mais aussi l'esprit dans lequel il a été élevé.
• Il pense que la justice doit se faire par les poings .
• A 17 ans une fille avec qui il était sortie a dit à tout le monde qu'elle était enceinte de lui. La rumeur courant il a tout stoppé en embrassant un mec. Parce que l'avis des autres, il en a rien à foutre.
• Il dormait souvent en cours et personne n' a jamais compris comment il a pu être classé deuxième de l'établissement. Ok ok. Il varie de la deuxième à la troisième place.
• Certes son QI est élevé, mais cela ne lui empêche pas d'avoir l'air d'un idiot complet.
• Il en a donc dans la tête et dans les muscles, le mec énervant quoi.
• Le truc c'est qu'il fait le con. Et pas que faire des conneries. Non non, on parle là d'avoir une gueule de bien heureux, souriant et idiot qui donne envie de taper ses épaules comme un enfant.


Rps : Kou

Dim 15 Avr - 20:25
Voir le profil de l'utilisateur

"Don't be so shy"
ft. Haruka



Ce n'était pas pour rien qu'on parlait d'un métier masculin. Le matériel était lourd, les interventions souvent conséquentes, moralement physiquement. Mais ce n'était pas pour cela que ce monde était composé seulement de garçons. Et même si la majorité avait des pectoraux et un phallus à la place de courbes féminines vous étiez heureux de compter parmi votre équipe la fille la plus barjo du secteur. Que disait il ? La plus folle de tout Tokyo sûrement. Une fille forte avec un caractère bien trempé et pourtant elle restait quand même une fille, étonnant hein. Et c'était ce que le garçon avait vu en premier chez elle. Dans la rue cette dame avait de quoi séduire et plaire. Certains se seraient sûrement retourner devant elle, chercher à l'aborder. Et si par malheur ils venaient à être incorrects avec elle, tous les garçons de l'unité faisaient la même tête, une grimace avec des pensées et une douleur tout droit dirigées vers leur plus précieux outil. C'était indéniable, elle avait de quoi plaire, tant sa féminité était au point, un physique sportif et pourtant pas trop masculin malgré la lourdeur des équipements. Mais pas seulement son physique. Malgré son passé elle arrivait à redresser la tête des plus défaitistes et faire sourire les victimes avec une douceur que chacun lui accordait. Haru n'était pas le dernier pour la complimenter bien qu'il fasse comme si chaque mot gentil lui écorchait la bouche parce qu'il aimait la taquiner. Ils avaient « commencer » en même temps. Lui en tant que petit nouveau, alors qu'elle était revenue de sa convalescence. Et depuis ils n'arrêtaient jamais. Un duo inépuisable mais épuisant. Franchement, les deux ensemble c'était une petite guerre civile. Vous ne vouliez pas connaître leurs blagues pourries vraiment. Mais au moins, avant et après l'intervention il y avait de la joie. On ne voyait jamais ces deux là tomber plus bas que terre. Parce qu'ils étaient similaires. Combatifs, forts, ils ne montraient rien jusqu'au point de rupture, celui de non retour, celui qui ne pouvait tenir plus longtemps. Haru était de ces personnes impulsives mettant parfois leur propre vie en danger. Il était parfois irréfléchie dans des actions alors qu'il pouvait faire preuve de grand stratagème lorsqu'on lui laissait le temps de réfléchir deux minutes. Le sang bouillait souvent dans ses veines lui donnant envie de sauter sur l'occasion. Aussi bien pour sauver des gens que pour leur casser la gueule, le paradoxe magnifique de ce pompier un peu trop bagarreur. Pourtant jamais il n'avait eu de différent avec ses collègues et encore moins sa collègue. Il l'appréciait énormément mais il devait avouer qu'il avait une limite. Son corps était parfait, il n'en doutait pas, ou du moins faisait comme s'il n'en avait jamais douté ; mais venir piquer son shampooing en se rinçant l'oeil, c'était du Miya tout cracher.

Et le cri qui résonna n'était pas le sien face à une intimité bien masculine non c'était la voix d'un homme mûr qui venait d'être surpris dans son espace de détente. Non il ne faisait pas des choses sales, il se lavait au contraire mais la surprise était toujours aussi grande bien qu'il commençait à avoir l'habitude de voir cette dernière venir lui rendre des visites. A croire qu'elle aimait son corps. Lui indiquant où était le shampooing il cherchait surtout à reprendre sa petite douche sans avoir des yeux qui le détaillaient. A ce moment il senti qu'il devait rapidement se confesser à Kou pour que celui ci le protège de cette folle. Mais qu'est ce qu'il l'adorait cette folle. " Même pas en rêve ! Je suis plus porté sur mon voisin vois tu ? " Avoir honte de son attirance ? Lui ? Jamais de la vie ! Et puis il aimait le plus beau mec avec le plus beau... sourire de la terre. Aucune raison d'avoir honte. " Je suis pris !! Enfin il est juste pas au courant mais profite tant qu'il ne le sait pas ce corps ne sera plus sur le marché " Riant un peu il s'amusait à taquiner sa collègue et amie. Prenant une mine choquée il se tourna "Pardon ? Quelle petite queue tu parles ? Tu vois ceci est une œuvre d'art exclusive vendue et satisfaisant quiconque l'utilise !!! Et je sais très bien que tu ne peux pas faire autrement que de m'aimer ! " Souriant alors à cette dernière il reprit donc sa douche avec quelques rires.

" "


Don't be so shy • | Ft. Haruka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wrong side of heaven  :: Tokyo City :: Shibuya-