AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

a look that wants to say everything {ft. Taisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sato Megumi»
avatar

Jeu 10 Mai - 11:45
Voir le profil de l'utilisateur



You left me the day I needed you. Catch my hand, before I escape. Hold me back, before I forget you. I hate you, but then tell me why, I dream of you?
Le dernier client parti, Megumi se laissa tomber sur un des sièges près des filles. Ses yeux se ferment malgré elle, le manque de sommeil commençant à se faire ressentir. Le patron du club parle, une coupe de champagne est servie aux filles pour les féliciter du chiffre d'affaire qu'elles ont eu lors de cette soirée à thème. Même Megumi a réussit à rapporter plus d'argent qu'à son habitude. Et elle sait qu'elle pourrait se hisser dans le top trois des filles les plus demandés si elle acceptait les propositions des hommes. Encore un peu plus tôt, l'un des clients lui a fait comprendre qu'elle lui plaisait, en remontant sa main sur sa cuisse tout en posant la main délicate de la demoiselle à peine sortie de l'enfance sur son entre jambe. Encore une fois, la japonaise a perdu ses moyens, ouvrant sa bouche pour imiter un poisson, son regard ses faits fuyants, ses joues ont prit feu, avant de secouer sa tête dans la négative. Non! Elle ne donnera pas sa première fois à un client lambda. Si elle veut percer dans le milieu, il lui faut quelqu'un de riche, d'influent, qui s'occupera d'elle et de sa garde robe, lui enverra des clients. Et c'est cette personne qui aura sa première fois. Le patron continue à parler, les félicitants de leur travaille avant de les laisser partir. Les anciennes quittent le club, alors que les nouvelles dont elle fait partie doivent s'occuper de ranger un peu. Pas que ça la dérange mais elle rêve d'un bain chaud et de son lit. Mais c'est son travail de ranger un peu le lieu avant d'être libérée pour la journée.

Dehors, Megumi est étonnée de constater que le soleil est déjà assez haut dans le ciel. Un coup d'oeil sur sa montre, lui indique que c'est bientôt l'heure de diner (déjeuner). Ses collègues partent chacune de leur côté, rentrant chez elles se reposer ou rejoindre leur famille. Et la jeune adulte, se retrouve seule, encore une fois. Lunette de soleil sur le nez pour cacher les cernes sous ses yeux, elle arpente les rues du quartier pour se rendre à son ancien travail.

Et c'est là qu'elle le voit. Debout au milieu de la rue, tenant dans ses mains des flyers. Son coeur s’accélère à sa vue. Il n'a pas changé en trois mois. Il parait toujours aussi perdu et pourtant si mignon. Juste à penser celle-là, la demoiselle se met une gifle mentale. Il l'a abandonné, ne lui donnant aucunes nouvelles depuis trois mois. Trois mois où elle s'est demandé ce qu'elle avait fait de mal ! Aurait-elle dû l'embrasser ? Pour qu'il comprenne qu'il lui plaisait ? Sauf que les sentiments qu'elle pensait avoir pour lui, se sont modifiés en haine. C'est ce qu'elle croit. Megumi s'approche de lui et de la fille qu'il vient d'aborder. Elle connait son discours sur le bout des doigts, pour l'avoir entendu un million de fois. Souriante, elle attrape l'un des bouts de papiers qu'il tient.

" Je serai vous, je n'irai pas là-bas." dit-elle d'une voix fatiguée. " Ne l'écouter pas, c'est un menteur." Elle dit ça, en baissant les lunettes sur la pointe de son nez pour le regarder lui, celui qu'elle s'était imaginée quelques mois avant comme étant son prince charmant. " Je suis heureuse de constater que tu te portes bien, Taisuke." La jeune fille près d'eux est partie, les laissant tout les deux debout au milieu de la rue. Elle reste planter devant lui, attendant qu'il parle, qu'il s'excuse pour le mal qu'il lui a fait. Car, elle en est certaine, Taisuke a ressentit la même chose qu'elle lors de leur rendez-vous. Sinon, il ne lui en aurait jamais proposé deux de plus, non?


Higuchi Taisuke»
avatar
What about love ? :

Jeu 10 Mai - 22:56
Voir le profil de l'utilisateur


“You and I”


On le lui répétait, il était le meilleur recruteur et Taisuke le savait bien. Il ne jouait pas les vendeurs de marché, il était timide, il avait peur de les aborder, il les mettait en confiance par son manque d’assurance, ce qui était un comble en soi. Il avait besoin de cet argent, besoin de gagner sa vie, tout comme ces filles qui acceptaient. Des problèmes de conscience, il n’en avait pas, elles n’avaient qu’à refuser, après tout ? Qu’est-ce que cela pouvait bien leur coûter ? Au fond de lui, il savait bien qu’il ne disait pas tout, mais pour la plupart, elles ne posaient aucune question, c’était elles les fautives, du moins, ça lui faisait du bien de se le dire. Une rancœur toujours présente envers les femmes. Avec le temps, il confondait peur et rancœur, il ne savait plus, il les voulait juste toujours plus éloigné de lui.

Sa main se tendait vers ses cibles, cherchant pour tous les goûts, beaucoup l’ignorait, lui souriant poliment, d’autres le prenaient pour le jeter plus loin. Il savait que si une seule appelait, c’était déjà gagné. Son cœur battait à tout rompre dès que l’une s’arrêtait. Il devait parfois les accoster, les plus jolies, celles qui méritaient une attention toute spéciale. Taisuke bégayait, ressemblant à un adolescent qui voyait une jolie fille pour la première fois, il était tétanisé. Comment est-ce que cela pouvait être si difficile ? Une d’entre elle s’était arrêtée pour savoir si c’était sérieux. Que pouvait-il répondre ? Oui, non ? Oui, ça l’était, sûrement un peu trop. Son cœur s’emballait, sa respiration se coupait quand elle se penchait vers lui pour mieux voir les flyers. Rapidement, il en tendit un pour qu’elle le regarde à une distance raisonnable.

On lui arracha un flyer, il sursauta et se retourna. Megumi. Sa bouche s’ouvrit, il se mit à paniquer, regardant autour de lui un endroit où s’enfuir. Depuis combien de temps ? Il ne savait plus. Il n’avait plus pris de ses nouvelles, mais c’était les règles, c’était ce qu’il devait faire, ne pas garder contact. Elle devait le détester de toute façon. La fille qu’il avait accosté parti en remerciant la demoiselle de l’avoir prévenu, jaugeant d’un regard mauvais le jeune homme. « Merci. » C’était sûrement de l’ironie. « Tu… Tu as l’air d’aller bien aussi. Le boulot te plaît encore ? » De qui se moquait-il ? Il tentait un sourire, reculant d’un pas pour reprendre une bonne distance avec elle. Que pouvait-il bien dire de toute façon ? Il avait simplement fait son travail.

« Megumi, je dois y aller, je… J’ai des choses à faire et… Et je dois y aller. » Très intelligent. Il se courba un peu face à elle. Que pouvait-il ajouter ? Il se retenait de fuir, de partir en courant. Pour aller où ? Lui-même n’en avait aucune idée, loin d’elle, loin de ses responsabilités. Elle avait été différente des autres, elle avait quelque chose en plus, sans qu’il ne puisse définir quoi très exactement. « T’as l’air fatigué, tu devrais faire attention, ok ? » Quel idiot, comment pouvait-il se permettre de dire ça ? Il n’en savait rien, mais il avait toujours été stupide de toute façon, n’est-ce pas ?

Code by Fremione.

Sato Megumi»
avatar

Jeu 10 Mai - 23:24
Voir le profil de l'utilisateur



You left me the day I needed you. Catch my hand, before I escape. Hold me back, before I forget you. I hate you, but then tell me why, I dream of you?
L'ironie dans sa voix, elle l'a entendu. Comme elle l'entendait clairement accoster les filles quand elle travaillait dans le bar. Comme elle l'a entendu lui dire qu'elle était jolie, qu'elle avait un jolie sourire. C'est à ce moment là qu'elle a comprit que Taisuke c'est juste foutu d'elle. Et pauvre gamine, elle a cru qu'il s'intéressait à elle, elle la gosse qui a abandonné sa famille. Elle va pour lui répondre, d'un ton mordant, même si les larmes sont sur le point de couler sur ses joues. Taisuke, elle était sur, certaine qu'il y avait un truc entre eu, une alchimie et pas que de l'amitié. Jamais elle n'avait accepté un rendez-vous supplémentaire avec un de son âge, un adulte qui travaille, juste pour lui payer ce qu'elle veut d'accord. Mais Taisuke, il a pratiquement son âge. Et son regard fuyant quand elle était proche de lui, son regard sur elle quand il pensait qu'il ne la regardait pas, voulait tout dire, non? Elle lui plait, ou plutôt lui plaisait. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Mais là, elle veut le voir mort. " Le boulot ? Je suppose que tu gagnes un pourcentage non ?" dit-elle d'une voit amer. Elle croise ses bras, attendant plus.

Plus qu'il ne viendra pas. Pas d'excuse, rien. Combien de fois l'a-t-elle appelé en sortant du boulot? Combien de fois, a-t-elle pleuré dans son lit car il ne lui donnait aucunes nouvelles. Et elle, qui s'imaginait qu'il lui était arrivé quelque chose de grave. Mais non, il était là, en pleine forme devant elle. Faisant son boulot, fuyant son regard.

Il se courbe en face d'elle en lui disant qu'il doit partir. La bonne blague, elle faisait la même chose avec les clients au bar. Même au club, elle fait comme si on l'attendait autre part quand un client commence à être un peu trop pressent. Une nouvelle fois, elle ouvre la bouche pour dire quelque chose mais aucun son ne veut sortir. Elle est si lasse de tout ça. Juste un pardon, ne peut-il pas juste dire ça. " Fatiguée ? A qui la faute ?" et là, tout commence. Elle s'approche de lui, pose son index sur son torse. " Tu m'as menti ! Jamais tu m'as dit que je devrai ..." Elle se tait et rougit avant de tourner sa tête. Non, elle ne doit pas lui dire ce qu'on attend d'elle au boulot. Dans la tête de Megumi, il n'est pas au courant. Pour elle, il essaye juste d'avoir des filles qui travaillent pour le club. Jamais, il ne lui viendrait à l'esprit qu'il est l'un des leurs, quoi qu'elle n'a pas encore rencontré le grand chef.

" Pourquoi tu n'as pas appelé ? Pourquoi tu n'est pas venu m'attendre devant lors de mon premier jour." Elle le regarde, une larme coulant sur sa joue. Joue qu'elle essuie d'un revers de sa main. "Je pensais que tu tenais à moi." dit-elle en regardant ses pieds. Et c'est là que son ventre se met à gargouiller. Avant, elle aurait rigolé. Comme à leur premier rendez-vous où ils ne savaient pas quoi faire. Mais là, elle lève la tête avant de le contourner. En trois mois, elle a apprit à garder la tête haute, en imitant les autres filles. Elle ne lui lance même pas un regard, il n'en veut pas la peine. Même si elle tourne lègèrement la tête pour le regarder, nul ne doit le savoir. Même si elle attend encore qu'il se comporte en homme. Comme pour se faire pardonner lui offrir le repas ou une séance chez un masseur. C'est gamin, mais elle n'a que dix neuf ans après tout.


a look that wants to say everything {ft. Taisuke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wrong side of heaven  :: Tokyo City :: Shibuya-