AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tachibana Keisuke • Having hope will give you courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tachibana Keisuke» Admin ♥
avatar
Age : 26
That's my job :
Il est photographe, et passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance.


What about love ? :
Il est célibataire depuis quelques temps à présent. Il ne cherche pas spécialement à rencontrer l'amour, chacune de ses relations s'étant toutes mal terminées toutefois il ne le fuit pas non plus.




More about me :
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui.



Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent.



Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars





Jeu 1 Mar - 16:54
Voir le profil de l'utilisateur
Tachibana Keisuke
NOM : Tachibana, il s'agit du nom de famille de son père PRÉNOM(S) : Keisuke, mais les personnes les plus proches de lui l'appellent plus souvent Kei. ÂGE : Né le 07.01.1992, Il a 26 ans. LIEU DE NAISSANCE : Tokyo, la capitale japonaise, une ville qu'il apprécie particulièrement d'ailleurs NATIONALITE: Il est japonais cependant il a aussi des origines coréennes de sa mère mais puisqu'il n'a plus aucune nouvelle de celle-ci, il a tenu à garder la nationalité de son père SITUATION AMOUREUSE: Il est célibataire et ne recherche pas spécialement à être en couple non plus. S'attacher aux gens c'est compliqué, principalement dans sa situation ORIENTATION SEXUELLE : Il n'a pas d'a priori. Selon lui ce n'est pas une apparence qui compte mais ce qu'il y a dans le coeur et le charme d'une personne.METIER/ETUDES : La photographie l'a toujours passionné, une des seules choses qu'il était encore autorisé à faire, donc c'est naturellement qu'il est devenu photographe GROUPE : Fearless guardians AVATAR : Kim Myung-soo
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui • Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent. • Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée •  D'ailleurs, il n'a pas eu beaucoup de relations amoureuses et en règle général, il n'en garde pas des bons souvenirs • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars

***
Discret sur sa vie, principalement lorsqu'il ne connaît pas et encore, mêmes certains de ses proches ignorent beaucoup de choses le concernant • Menteur, c'est un trait qui l'a longtemps poursuivi depuis sa tendre enfance même si ses mensonges sont moins importants qu'autrefois • Il se démènera toujours pour le bonheur de ses proches. Ceux-ci passant naturellement avant sa propre personne • Un brin hautain et arrogant, c'est l'image qu'il dégage le plus souvent. Un moyen comme un autre de garder des distances avec ceux qui l'entourent • Paradoxalement, c'est quelqu'un de sociable avec qui on a souvent envie de discuter • Plus mystérieux qu'il n'en a l'air et on s'en rend généralement compte à force de le côtoyer, puisque peu sont ceux à connaître sa vie privée  
Caractère & anecdotes
(c) bird box.

PSEUDO : Lauly ÂGE : 25 ans. PAYS : France PRESENCE: 7/7 UN PETIT MOT ? :  :heart:  :heart:
Tachibana Keisuke» Admin ♥
avatar
Age : 26
That's my job :
Il est photographe, et passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance.


What about love ? :
Il est célibataire depuis quelques temps à présent. Il ne cherche pas spécialement à rencontrer l'amour, chacune de ses relations s'étant toutes mal terminées toutefois il ne le fuit pas non plus.




More about me :
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui.



Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent.



Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars





Jeu 1 Mar - 16:58
Voir le profil de l'utilisateur
La vie était un jeu. Et chaque être humain était des pions qui ne faisaient que lutter pour avancer sur les cases du plateau. C’était ainsi que Keisuke avait longtemps conçu son existence et probablement qu’à l’heure actuelle, il lui arrivait encore d’y songer. Il avait toujours été ce garçon imprévisible, sociable, un brin arrogant mais particulièrement menteur aussi. Chacun de ses actes, de ses mots, il les adaptait en fonction de la personne avec qui il était et il mentait. Toujours. Peut-être que lui-même avait fini par se perdre dans ses mensonges, dans ce personnage qu’il s’était entêté à créer. Hors, c’était l’unique moyen qu’il avait trouvé pour se protéger, pour être apprécié parce que la solitude était un sentiment qu’il n’avait jamais eu envie de connaître. Si on lui avait demandé pourquoi il se comportait de la sorte, pourquoi ne pas être cent pourcents lui-même et se faire de véritables amis, certainement que pour sa défense, le jeune homme aurait déclaré qu’il s’agissait d’une perte de temps. Les sentiments, que cela soit l’amour ou l’amitié étaient tous éphémères, et ne pas chercher à en créer était plus facile pour se détacher si quelque chose se passait. Dans le fond, probablement qu’il y était un peu attaché à cette vie qu’il avait, qu’il préférait nier le fait que ces gens qui l’entouraient, il les appréciait et que la simple idée de savoir qu’un jour on risquait de lui tourner le dos l’effrayait. Pourtant, il n’avait jamais baissé ce masque de perfection et d’arrogance qui le caractérisait. Il n’était pas le garçon le plus populaire de l’école mais assez pour qu’on sache qui il était.

Personne n’avait deviné que derrière ce sourire, que derrière chacune des expressions qu’il affichait, que derrière chaque mensonge se cachait en réalité une vie bien plus compliqué. On n’avait jamais cherché à le comprendre et il n’avait jamais cherché à se justifier non plus. On ne l’aurait pas cru s’il l’avait dit de toute manière.
A la maison, il n’y avait que des hommes : son père, son grand frère et lui-même. Ses parents avaient divorcé lorsqu’il était plus jeune et il n’avait plus jamais eu de nouvelles de sa mère depuis. Keisuke lui avait toujours reproché son départ parce qu’il se souvenait très bien, amèrement des paroles qu’elle avait prononcé à l’époque. Certainement que tous deux ignoraient que l’enfant avait entendu leur conversation néanmoins il avait vite compris que si ses géniteurs se hurlaient dessus si souvent, ce n’était pas pour n’importe quelle raison, c’était à cause de lui. Il n’était pas un garçon comme les autres. Pas du tout. Au contraire de son aîné, il n’avait pas eu la chance de naître avec un bon système immunitaire. Oui, il était malade. Il avait de gros problèmes respiratoires. Ce n’était pas que de l’asthme, c’était bien plus que ça et il n’avait pas d’autres choix que d’être suivi régulièrement. Les disputes ont commencé à éclater plus souvent à la maison. « On n’a pas les moyens pour ça. », « Pourquoi le mettre dans une école spécialisée ? Tu sais combien ça coûte ? » Voilà le genre de remarques que sa mère déblatérait souvent sur son compte sans penser que malgré son jeune âge, l’enfant comprenait ce qu’elle racontait. Certainement qu’elle n’assumait pas d’avoir un fils aussi faible et oui, c’était bel et bien la raison pour laquelle elle était partie. Keisuke se l’était longtemps reproché, pleurant dans les bras de son grand frère qui tentait vainement de le réconforter. Plus que pour lui, il s’en voulait pour son père qui se retrouvait tout seul à s’occuper d’eux néanmoins avec le temps, il avait compris que la fautive dans l’histoire, c’était sa génitrice. Pas lui.

Son père n’avait pas hésité à travailler plus afin de pouvoir payer les soins nécessaires, afin que son fils puisse étudier dans une école adaptée et avoir tout le suivi qu’il méritait. Hors, en grandissant, à son entrée au collège, il avait demandé à aller dans un établissement normal, ne supportant pas cette idée qu’on puisse le considérer différent des autres mais aussi, même s’il ne l’avait jamais dit, parce qu’il avait envie de soulager son géniteur, et son grand frère, qui en faisaient énormément pour lui. Keisuke n’avait jamais montré sa faiblesse, la cachant au plus profond de son être et c’était ainsi que naturellement, il avait commencé à construire son personnage. Sûrement que le départ de sa mère avait malgré tout laissé quelques séquelles sur son coeur et aussi parce qu’en plus de ne pas vouloir être jugé, il ne souhaitait pas être pris en pitié.

Etait-ce si mal de vouloir une vie comme tout le monde ? Il en avait assez de ses temps passés à l’hôpital, de ses traitements qu’il devait prendre constamment et de la fatigue qui le gagnait rapidement s’il se dépensait trop. Pourtant, à cette époque, il n’avait pas cherché à prendre en compte les alertes que lui lançaient son corps, ni même les mises en garde de son médecin qui lui avait clairement fait comprendre que sa vie ne tenait qu’à un fil et qu’il devait faire attention. Il n’avait pas écouté. Plusieurs fois, il avait joué au baseball avec ses camarades de classe. Plusieurs fois il avait du s’en aller en premier pour ne pas les laisser voir qu’il souffrait et que son souffle lui manquait. Plusieurs fois, il avait menti à son père ainsi que son frère pour ne pas qu’il l’empêche de vivre comme les autres alors qu’ils avaient tant fait pour lui. Mais, il n’était qu’un adolescent qui ne demandait qu’à attirer l’attention, qu’à avoir des précieux souvenirs à chérir et il n’avait pas envie que ses copains l’abandonnent sous prétexte qu’il était trop faible.

Bien sûr lorsque Kota, son aîné, avait découvert la vérité, il avait été très en colère, allant jusqu’à ne plus lui parler pendant plusieurs jours. Keisuke avait conscience d’être égoïste seulement la vérité était que l’avenir lui faisait peur, qu’il ignorait si son état de santé s’arrangerait un jour et il n’avait pas envie d’éprouver un quelconque regret. Toutefois, parce que son frère était plus important que tout, il s’était calmé et avait du inventer différents histoires pour décliner les invitations de ses camarades à pratiquer un quelconque sport.

Et au final, les seuls souvenirs qu’il avait de cette époque avaient tous été conçu sur des mensonges. Personne n’avait jamais su qui il était réellement. Tout le monde gardait de lui l’image de cet adolescent au faux sourire et au masque d’arrogance. Il y a ce dicton qui déclare qu’il ne faut jamais mentir car tôt ou tard, la vérité finit toujours par être révélé. Et s’il se croyait doué dans cet art, il s’était trompé puisque la réalité l’avait vite rattrapé. Il avait suffi d’une fois pour qu’on s’aperçoive de sa supercherie, pour qu’on s’aperçoive que non la veille, il n’était pas avec ce garçon qu’il avait mentionné plus tôt afin de ne pas venir à la soirée karaoké. A cause du stress, il avait tenté de se justifier sans se rendre compte qu’il ne faisait que s’enfoncer de plus en plus. Au fil des jours, on avait cessé de le croire... On lui en voulait d’avoir jouer d’eux, lui reprochant de ne pas savoir qui il était vraiment puis on avait naturellement arrêté de lui adresser la parole. Ce qu’il regrettait était finalement arrivé et ce n’était même pas à cause de sa maladie mais à cause de son incompétence. Il aurait pu s’expliquer, peut-être qu’on l’aurait cru s’il l’avait fait cependant le jeune homme s’était dit que ce n’était pas plus mal comme ça. Il préférait qu’on le considère comme un garçon manipulateur, menteur et détestable plutôt qu’on le prenne en pitié pour sa santé qui l’affectait.

Du jour au lendemain, Keisuke avait disparu du lycée. Personne ne savait ce qu’il était devenu ni pourquoi il n’était jamais revenu en cours. Si on pensait que c’était parce que l’ambiance en classe lui était insupportable, on se trompait. Evidemment que ça lui torturait le coeur, qu’il n’avait pas su comment réparer ses pots que lui-même avaient cassé, il n’en était pas au point de fuir sans l’annoncer à qui que ce soit. Sa santé ne s’était pas améliorée. Voilà ce qui était arrivé et non ce n’était pas que pendant quelques jours qu’il avait été contraint de séjourner à l’hôpital. Afin d’obtenir de meilleurs soins, Il avait du quitter la capitale japonaise pour les Etats Unis où il resta pendant deux ans.

Bien qu’il était dans sa dernière année de lycée, le jeune homme n’avait pas cherché à la repasser. Il n’avait pas le courage de retourner à l’école puis son médecin lui avait dit que le stress n’aiderait pas son organisme à être plus fort donc il avait fait le choix de prendre des cours par correspondance. Que faire de sa vie ? Depuis sa plus tendre enfance, Keisuke s’était épris de passion pour la photographie, l’une des seules activités qu’il pouvait faire sans s’épuiser. Que cela soit des portraits, des moments dans la rue, ou de somptueux paysages, il adorait mémoriser ces instants au travers de sa caméra. Chaque souvenir, il les chérissait précieusement et malgré chacun de ses mensonges, il aimait se rappeler des bons moments en regardant encore et encore les vieilles photos qu’il avait pu prendre à l’époque.

Donc, c’était tout à fait naturel pour lui de faire de son mieux afin de réaliser son rêve et devenir photographe. Après ses études, il fut tout d’abord employer comme assistant où il travailla pendant deux ans avant de monter en grade et obtenir ce métier qu’il désirait tant. Cela fait à présent un peu plus d’une année qu’il exerce et peu importait les difficultés, il aimait ce qu’il faisait. Oui, sa vie pouvait s’arrêter du jour au lendemain et ça l’effrayait bien plus que ce qu’il l’admettait néanmoins c’était également la raison pour laquelle, Keisuke souhaitait profiter à tout prix de chaque seconde qui lui était donné. L’avenir était imprévisible et il préférait ne pas savoir de ce dont elle était faite.
Tale as old as time.
Saitou Hiroki» Admin ♥
avatar
That's my job : Idole


What about love ? :
More about me :

ϟ Le métier d'idole ne lui convient plus depuis quelques années. Il est forcé de continuer car son manager le fait chanter ϟ Il prend des vitamines en comprimés, ainsi que des antidépresseurs - ce que personne ne sait, pas même son manager ϟ On lui a tellement inculqué que l'image était importante qu'il en prend grand soin ϟ Son manager l'a giflé une fois. Depuis il n'ose plus le contrarier et obéit à la moindre de ses demandes ϟ Il est attiré par les hommes, mais refuse de l'admettre. De plus, il est effrayé à l'idée que cela se sache ϟ Il lit beaucoup de mangas ou de romans policiers ϟ Il a développé une anxiété sociale à cause de la pression médiatique, et des fans ϟ Il a abandonné l'idée de pouvoir se sortir de ce cauchemar un jour ϟ Il est allergique au pollen
ϟ Il a peur des insectes ϟ Il est assez tactile avec les personnes en qui il a confiance ϟ Il est gaucher



Jeu 1 Mar - 22:15
Voir le profil de l'utilisateur
:inlove2: :inlove2: :heart:

_________________
One of the greatest tragedies in life is to lose your own sense of self and accept the version of you that is expected by everyone else.
Tachibana Keisuke • Having hope will give you courage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [VENDU] Paire de freins HOPE Tech M4 et X2
» Hope 5 mois
» Moyeux Chris King ou Hope Pro 2
» [A VENDRE] Nettoyant Hope Sh1T
» Avis sur des freins Hope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wrong side of heaven  :: First steps :: Présentations :: Présentations validées :: Very Good-