AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Send me a Letter Ft. Keisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nakajima Hana»
avatar
Age : 25
That's my job :
Chercheuse de travail, et sûrement d'un but dans la vie.



Before all



What about love ? :

Mon unique et seul amour est la nourriture, je découvre peu à peu la joie des papilles, la douceur du palais.. et c'est l’extase.
More about me : • Une vision parfaite à chaque œil elle a commencé par le bas de l'échelle avant de devenir sniper.
• Trois fractures aux jambes, quatre aux poignets, et une à la côte, on peut dire que l'armée a été éprouvante mais jamais elle n'a baissé les bras.
• Elle ne peut boire qu'une bière, plus et elle devient incontrôlable.
• Une fois, un homme a voulu l'entraîner dans sa chambre sous peine qu'elle était une femme parmi des hommes et que c'est ce qu'elle cherchait, il a fini par ne plus pouvoir marcher pendant trois jours et s'est fait immédiatement renvoyer.
• Mais dernièrement suite à une mission, elle fut blessée au genou et une opération fut nécessaire détruisant une carrière de militaire par la même occasion.
• N'ayant plus de travail elle doit réapprendre à vivre et savoir ce qu'elle veut faire, mais les choix sont trop nombreux et elle n'a jamais pensé ainsi.
• Elle se casse la figure en talon et ne parlons pas de drague.. elle ne sait ni ne connaît rien à tout ça.
• Plusieurs cicatrices décorent son corps mais elle n'en porte pas attention et ne pense pas cela disgracieux, elle en est fière... pour le moment.
• A partir de huit ans elle n'a plus pleuré. Pour rien. Seule une fois, en partant pour l'armée. Le reste de sa vie, elle a enfermé la douleur et la transformé en rage de vaincre les obstacles.

Sam 10 Mar - 12:25
Voir le profil de l'utilisateur

Send me a letter
Quand j'étais seule, tu as su trouvé les mots. Car les mots étaient tout ce qu'on avait.  
On savait plus ou moins que l'armée ce n'était pas la rigolade. Beaucoup pensaient qu'il s'agissait d'un pur enfer sur terre et pour le coup tu ne pouvais pas vraiment dire que c'était un paradis. N'ayant connu que deux choses tu n'arrivais pas non plus à comparer, mais tu étais sûre d'avoir eu un ami un jour. Un ami qui t'écrivait souvent alors que tu lui avais fait promettre avant de partir. Mais cet ami n'avait pas la même vie que toi. Les lettres s'espaçaient te laissant dans l'attente. A chaque fois qu'un lieutenant entrait pour donner les lettres aux autres membres de ta garnison tu cherchais dans les noms qu'il appelait le tien. Mais il ne fut plus appelé. Alors tu avec toute la déception et l'énervement d'avoir été laissée tu avais rédigée une dernière lettre. Une lettre qui incendiait cet ami, qui l'incendiait mais qui lui demandait de ne pas te laisser également. Supportant les brimades de tes camarades tu avais appris à être une fille à l'armée, comme celles qui t'accompagnaient dans ces chambres dépourvues de personnalités. Mais tu avais toujours été un homme aux yeux des autres. Une belle ironie. Peu importe où tu allais on allait comprendre l'inverse de la normalité, l'inverse de la compassion. Et tu ne cherchais pas la pitié des autres, juste de la considération pour ce que tu étais. Malgré tout le sort avait décidé de s'amuser avec toi. La preuve étant que même cette lettre de colère, celle qui transmettait les sentiments que tu montrais si rarement se perdit pour atterrir chez quelqu'un d'inconnu. Un inconnu qui te répondit avec la plus grande des surprises. Bien sûr tu compris rapidement que celui qui te répondait n'était pas ton ancien ami mais un inconnu qui n'avait jamais entendu parler de toi, comme tu n'avais jamais entendu parler de lui. Et pourtant, tu fut heureuse. Oui aussi étrange que cela puisse paraître tu étais heureuse de parler à quelqu'un de l'extérieur. Et la correspondance continua. Tu souriais légèrement en entendant que ton nom figurait dans ceux qui avaient reçu une de ces lettres. Et cela continua même lorsque tu fus à l'hôpital.
Congédiée, perdue tu avais décidé de voir cet ami de lettres en vrai. Et avec joie tu avais eu la réponse : il acceptait. Alors avec toute la détermination du monde tu te levas le matin cherchant quoi te mettre qui ne montrerait pas : je viens de sortir de l'armée je n'ai jamais été considérée comme une fille maintenant je galère dans ma vie. Et c'était compliqué. Bien plus compliqué que tu ne l'aurais pensé. Alors tu optas pour un jean et un tee shirt kaki, oui ceux que tu mettais tous les jours, avec des baskets et un sweat. Oh mon dieu la féminité. D'ailleurs on remarquera l'effort immense du jean et non d'un treillis. Sortant donc de chez toi tu pris le bus pour aller jusqu'au café où vous vous étiez donné rendez vous. C'est non sans un petit stress que tu y arrivas enlevant le sac de ton dos pour le poser sur le côté d'une table t'asseyant alors tranquillement à celle ci. Tu attendais. Regardant l'heure de temps à autre. C'était bientôt l'heure non ? Encore une fois tu étais arrivée en avance. Et grâce à cela tu pouvais aisément te faire dix milles films te donnant un mal de ventre. Alors tirer sur des gens ça passait mais rencontrer quelqu'un, là de suite on était sur un obstacle insurmontable. Soufflant un bon coup tu mis bien en valeur ton écharpe bordeaux, signe de reconnaissance pour le jeune homme que tu n'avais jamais vu.





code by bat'phanie
Tachibana Keisuke» Admin ♥
avatar
Age : 26
That's my job :
Il est photographe, et passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance.


What about love ? :
Il est célibataire depuis quelques temps à présent. Il ne cherche pas spécialement à rencontrer l'amour, chacune de ses relations s'étant toutes mal terminées toutefois il ne le fuit pas non plus.




More about me :
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui.



Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent.



Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars





Mer 14 Mar - 22:56
Voir le profil de l'utilisateur

Send me a letter
Quand j'étais seul, tu as su trouver les mots. Car les mots étaient tout ce qu'on avait.  
Plus les minutes défilaient et plus Keisuke s’insultait en se demandant pourquoi il avait accepté ce rendez-vous. Ce n’était pas qu’il appréhendait que la rencontre se passe mal, quoi qu’un peu, avec le temps il avait appris à connaître Hana et elle lui paraissait adorable, avec un caractère bien trempé mais unique en son genre. Il l’adorait. Le problème étant que pendant un long moment, leur principal moyen de communication avait été au travers des lettres envoyées et ô grand jamais le photographe n’avait pensé qu’il rencontrerait pour de vrai cette militaire. Alors, bêtement, il s’était pris un malin plaisir à modifier quelque peu sa vie, parce que ça faisait du bien de temps en temps d’être admiré par les autres, de les laisser croire que l’endroit où on vivait était agréable, qu’on avait une famille parfaite et que notre santé était irréprochable. La bonne blague. En quelque sorte, le jeune homme avait idéalisé un peu sa vie, lui glissant des mensonges par ci par là et à présent qu’il prévoyait de la voir pour de vrai, il regrettait ses actes stupides. Non pas qu’il ne souhaitait pas la voir, au contraire, ça lui faisait réellement plaisir cependant à cause de son attitude, il avait peur de comment aller se dérouler cette journée. Au début, il avait pris ça comme un jeu… Parce que c’était elle qui lui avait envoyé une lettre en premier, même si, cette dernière ne lui était vraisemblablement pas destinée. N’ayant rien à faire d’autre, par pur amusement, Keisuke s’était motivé à en lui écrire une en retour, lui déclarant qu’il n’était pas cet ami qu’elle réprimandait, mais qu’il comprenait ses sentiments et que c’était assez étonnant de voir une femme tenir de telles propos. De fil en aiguille, ils avaient continué cette correspondance jusqu’à créer un véritable lien et devenir ami. Bien que selon le photographe, le terme d’amitié était bien grand mot lorsqu’on savait que la grande majorité des choses qu’il lui avait dîtes n’étaient pas vraies… C’était malheureux toutefois pour sa défense, il agissait ainsi avec tout le monde. Dans le fond, il avait toujours été seul face à lui-même néanmoins il ne s’en était jamais plaint. C’était lui qui avait choisi cette vie et ça lui convenait. Il était simplement heureux de voir le sourire sur le visage de ses proches, il ne souhaitait rien de plus.

Pour aujourd’hui, évidemment qu’il appréhendait, cependant il ferait de son mieux pour s’adapter et ne pas la décevoir. Si elle découvrait la vérité, la jeune femme lui en voudrait n’est-ce pas ? Comme à cette époque, certainement qu’on lui tournerait le dos mais ce n’était pas grave, il s’y préparait maintenant. Mais du mieux qu’il le pouvait, il essaierait de préserver cette amitié le plus longtemps possible puisque en dépit de ses mensonges, il l’appréciait sincèrement cette demoiselle.  

Tranquillement, les yeux vaquant de part et d’autre, le garçon marchait dans les rues de Bunkyô, toujours intrigué par les attractions de quartier. Le Tokyo Dôme était immense mais il n’y avait pas grand monde aujourd’hui, la saison de baseball n’avait pas encore commencé et vraisemblablement, il n’y avait pas de concerts non plus. Le sourire aux lèvres, mais le cœur battant, il descendit une à une les marches des escaliers avant d’arriver en bas puis de prendre la direction du MLB Café, le lieu du rendez-vous. Est-ce que Hana était arrivée ? Plus il s’interrogeait, plus son stresse s’accentuait. Il observa autour de lui, son regard se posant sur des distributeurs à l’effigie de la mascotte de Yomiuri Giants avant de s’égarer sur le restaurant Tully’s puis ensuite, sur le café qui lui faisait face.  Pouvait-on lui en vouloir de prendre son temps ? Cela retardait le moment et même s’il était heureux de la voir, il n’était pas à l’aise. Le pourquoi même une fois à l’intérieur, il traîna dans le couloir de l’allée principale, contemplant les différents objets mis en valeur, fasciné par le gant d’or dans la vitrine ainsi que toutes ses balles dédicacées par de très grands joueurs de baseball. Keisuke n’était pas un grand fan de ce sport néanmoins c’était toujours intéressant de découvrir un monde dans lequel il ne pourrait jamais vivre. Il enviait tous ces gens-là.

Enfin, il se motiva à avancer, arrivant dans la grande salle où plusieurs longues tables étaient installées. Une serveuse, habillée en tenue de baseball, l’équipe des Hiroshima Carp, vint l’accueillir, et après avoir exploré la pièce et qu’il repéra sa camarade, il la lui désigna poliment de la main. « Hey. » La salua le photographe dans un sourire, une fois à sa hauteur. « Tu vas bien ? Tu n’as pas attendu trop longtemps ? » La reconnaître n’était pas difficile, ils s’étaient envoyés des clichés bien que celle de la jeune femme avait été plus que formel. Keisuke se rappelait encore exactement de la tête qu’il avait faite en la voyant… Puis, il en avait ri. Hana était réellement une personne à part mais, ça faisait son charme. Un charme qu’il constatait encore aujourd’hui d’ailleurs bien qu’il ne releva pas. « Ça fait bizarre… » Il devait bien l’admettre. Après avoir communiqué par toutes ses lettres et des messages, ils se rencontraient là.



code by bat'phanie
Nakajima Hana»
avatar
Age : 25
That's my job :
Chercheuse de travail, et sûrement d'un but dans la vie.



Before all



What about love ? :

Mon unique et seul amour est la nourriture, je découvre peu à peu la joie des papilles, la douceur du palais.. et c'est l’extase.
More about me : • Une vision parfaite à chaque œil elle a commencé par le bas de l'échelle avant de devenir sniper.
• Trois fractures aux jambes, quatre aux poignets, et une à la côte, on peut dire que l'armée a été éprouvante mais jamais elle n'a baissé les bras.
• Elle ne peut boire qu'une bière, plus et elle devient incontrôlable.
• Une fois, un homme a voulu l'entraîner dans sa chambre sous peine qu'elle était une femme parmi des hommes et que c'est ce qu'elle cherchait, il a fini par ne plus pouvoir marcher pendant trois jours et s'est fait immédiatement renvoyer.
• Mais dernièrement suite à une mission, elle fut blessée au genou et une opération fut nécessaire détruisant une carrière de militaire par la même occasion.
• N'ayant plus de travail elle doit réapprendre à vivre et savoir ce qu'elle veut faire, mais les choix sont trop nombreux et elle n'a jamais pensé ainsi.
• Elle se casse la figure en talon et ne parlons pas de drague.. elle ne sait ni ne connaît rien à tout ça.
• Plusieurs cicatrices décorent son corps mais elle n'en porte pas attention et ne pense pas cela disgracieux, elle en est fière... pour le moment.
• A partir de huit ans elle n'a plus pleuré. Pour rien. Seule une fois, en partant pour l'armée. Le reste de sa vie, elle a enfermé la douleur et la transformé en rage de vaincre les obstacles.

Mar 20 Mar - 22:44
Voir le profil de l'utilisateur

Send me a letter
Quand j'étais seule, tu as su trouvé les mots. Car les mots étaient tout ce qu'on avait.  
Si dans ta vie on avait essayé de t'habituer à toute habitude, à tout type de situation sans changer d'expression sans perdre ton sang froid , tu savais qu'ici cela ne te servirai presque à rien. Certes ton souffle essayait sans cesse de reprendre la respiration qui n'en faisait qu'à sa tête prenant le malin plaisir de te laisser presque essoufflée d'un effort que tu n'as pas fait. Tu ne sais pas trop ce qui t'attend, tu ne sais pas non plus comment va se passer l'échange en face à face alors qu'il y avait toujours devant vous une feuille avec des écritures noires. Un moyen d'expression une manière de ne pas rougir, d'ouvrir son cœur et être qui on voulait sans pour autant avoir peur de la réaction de l'autre. Ce n'était que des mots pas vrai ?
Et pourtant c'était tellement. Croire que tu prenais ces lettres à la légère était une erreur presque fatale. Tout ce que tu avais pour te rattacher à ce monde auquel on t'avait rapidement arraché c'était ces lettres. Tous les moments où tes pensées se perdaient un peu leur offrant un répit bien mériter c'était avec ces lettres, ces mots. Le pouvoir des mots était tel qu'on en avait souvent peur, bien qu'ils peuvent être rassurant. Aujourd'hui tu allais rencontrer la personne qui avait été là moralement pour toi, qui t'avait soutenu sans te connaître à parler de sa vie qui semblait réellement bien. Tu voulais découvrir toujours plus de choses sur lui et comment vivre dans une ville que tu ne connaissais, finalement, pas vraiment. Tu voulais savoir ce que tu pouvais faire, ce qu'il t'était autorisé de penser ou vouloir. Et il allait t'aider. Il était ce point d'accroche dans ta vie nouvelle et le seul sur qui tu pouvais t'appuyer pour le moment. Fort heureusement il sera rejoins d'une petite team avec un petit Hiroki et Kou qui allaient te donner l'occasion de t'ouvrir encore plus, d'exprimer ce qeu tu refoules toujours au fond.

Et si tu étais du genre inexpressive il fallait bien dire que la peur se lisait dans tes yeux. La preuve tu n'avais même pas remarqué le décor poussé et les tenus des serveurs dans ce café. Rapidement tu ouvres grand les yeux en voyant tant de détails te sauter aux yeux alors que tu avais fermé ta vision comme pour te concentrer sur une seule chose. Cela t'arrivait. Tu voyais sans voir. Captant seulement les informations importantes et utiles. Maintenant que tu y étais tu devais bien avouer que ce café dégageait une ambiance qui te plaisait et te donnait un petit sourire qui n'aurait pas eu sa place si tu avais continué de penser à ce jeune homme que tu allais rencontrer. Aller Hana. Tu le connaissais ! Tu l'aimais beaucoup. Il ne fallait pas en faire tout un fromage. Alors tu te concentrais sur les casquettes des serveurs et serveuses qui te plaisaient beaucoup. En sortant d'ici tu foncerais sûrement t'acheter une casquette et la mettrais sans attendre, c'était tes petits plaisirs à toi. Et alors que tes yeux et ton esprit se perdait dans le café il arriva. Peut être aussi peu confiant que toi. Peut être encore plus stressé mais il arrivait et son arrivée te sortit directement de toutes tes pensées ton cerveau buguant bêtement et simplement devant la vision en chair et en os de ce correspondant devenu ton ami et un proche à la longue. Perdant ce sourire qui s'était dessiné sur tes lèvres tu montrais simplement ta surprise de l'avoir devant toi. Rapidement tu te levas et le salua le plus poliment possible t'inclinant alors avant de sourire en relevant la tête. "Salut, oui oui ça va et toi ? Tu as fait bonne route ?  " Bonne route.. Sérieusement Hana ? Il ne vivait pas à l'autre bout d'ici. Raclant un peu ta gorge gênée tu l'invites à s'asseoir en riant quelque peu pour cacher ta gêne. "Non non je n'attends pas depuis longtemps.. je .. suis juste quelqu'un qui arrive tôt  " Le rassurais tu sans pour autant te convaincre. "Oui c'est un peu étrange mais.. tu es encore plus beau en vrai !  " Tu ris un peu même si ce n'était peut être pas des choses que tu devais dire. Mais c'était fait. Rapidement tu prends la carte et mords ta lèvre. " Je ne suis jamais venue.. Tu connais ? C'est super bien fait !! " Tu étais réellement admirative et même dans les choix de boisson tu te perdais. "En tout cas je suis contente de faire ta connaissance en vrai.  " C'était sûrement maladroit, teinté de rouge sur tes joues mais c'était sincère. Tes yeux dans les siens tu souriais quelque peu avant de reporter ton attention sur les boissons. Que boire ?

" "




code by bat'phanie
Tachibana Keisuke» Admin ♥
avatar
Age : 26
That's my job :
Il est photographe, et passionné de photographie depuis sa plus tendre enfance.


What about love ? :
Il est célibataire depuis quelques temps à présent. Il ne cherche pas spécialement à rencontrer l'amour, chacune de ses relations s'étant toutes mal terminées toutefois il ne le fuit pas non plus.




More about me :
Sa mère a quitté la maison alors qu'il n'était qu'un enfant. Ce sont son père et son frère, Kota, qui se sont occupés de lui. Aujourd'hui, il partage son appartement avec son aîné • Il ne peut pas faire d'activités trop intenses à cause de gros problèmes de santé • Il sait jouer du piano et de la guitare. Aussi un petit peu de violon, mais uniquement les bases • Il est passionné de photographie. Rares sont les fois où il ne porte pas sa caméra avec lui.



Il est très habile de ses mains, que cela soit pour construire des objets avec du papier, pour jouer d’un instrument de musique, pour concevoir, réparer... Peut-être parce que privé de nombreuses choses, il avait du trouver d’autres moyens pour s’occuper et à force, c’en était devenu un talent.



Il a vécu deux ans aux Etats Unis, il est parti pendant sa dernière année de lycée • Même si à cause de ses mensonges, beaucoup de gens lui ont tourné le dos, Keisuke ne s'est jamais arrêté de mentir. C'est son unique moyen de protection. • L'idée de mourir lui fait extrêmement peur. Ca lui arrive quelques fois d'en faire des cauchemars





Dim 25 Mar - 14:15
Voir le profil de l'utilisateur

Send me a letter
Quand j'étais seul, tu as su trouver les mots. Car les mots étaient tout ce qu'on avait.  
Evidemment que c’était bizarre et particulièrement stressant. C’était la première fois que Keisuke rencontrait une personne avec qui, jusqu’à présent, il n’avait communiqué que par intermédiaire de lettres, de mails et de messages. Ce n’était pas parce qu’on aimait quelqu’un derrière un papier ou un écran, qu’on pourrait l’aimer dans la réalité n’est-ce pas ? Peut-être que ce serait le cas de Hana, peut-être qu’elle ne le supporterait pas, qu’elle comprendrait rapidement que tout ce qu’il lui avait dit n’était qu’un tissu de mensonges et que comme ses camarades à l’époque, elle ne lui pardonnerait pas. Le photographe n’était pas rassuré au point même où il avait longuement hésité avant d’accepter ce rendez-vous… Pourtant, il y avait eu cette partie de lui qui avait éprouvé l’envie, le besoin, de la connaître autrement que par ces messages qu’ils échangeaient constamment. Si on pouvait croire qu’il s’agissait d’un jeu pour lui au vue de comment il s’était amusé à conter une vie qui n’était pas la sienne, ce n’en était pas un. A lui aussi, avoir quelqu’un avec qui discuter, avoir quelqu’un pour qui être utile et remonter le moral, savoir qu’il y avait au moins une personne dans ce monde qui s’intéressait à lui, ce n’était pas rien… Au début, probablement qu’il l’avait fait par amusement mais également parce que c’était important que cette inconnue prenne conscience qu’elle n’était pas seule, qu’il ne fallait pas abandonner et qu’en dépit de toutes les déceptions qu’elle vivrait à l’avenir, si elle s’en donnait la peine, elle aurait le droit également à des moments de joie et de folie. Il avait souhaité être un soutien psychologique néanmoins jamais il n’avait imaginé que cette demoiselle lui répondrait de plus bel puis qu’il continuerait ainsi à communiquer. C’était une drôle de rencontre mais Keisuke avait été le premier à s’attacher à ces lettres et à cette correspondance. Le pourquoi assurément ça l’avait paniqué plus que de raison de devoir la rencontrer pour de vrai… Il avait peur de perdre cette routine là, il avait peur de voir leurs habitudes disparaître et que leur amitié finisse par s’estomper en poussière.

Cependant, malgré tout, il était venu aujourd’hui avec la boule au ventre et le cœur battant. Son visage paraissait serein toutefois ce n’était qu’une façade, ses mains étaient moites et la gêne se reflétait clairement dans le sourire qu’il lui adressait. Toutefois la voir vraisemblablement aussi à l’aise que lui suffit à le réconforter quelque peu, l’esquisse sur ses lèvres se changeant rapidement en une expression plus amusée. « Oui ça va et j’ai aussi fait bonne route. » Il ne put s’empêcher d’en rigoler légèrement, se doutant que l’embarras n’avait probablement pas aidé son amie à s’exprimer correctement. Son sourire ne quitta pas son visage tandis qu’il s’installait gentiment avant d’égarer ses prunelles en sa direction, pas vraiment choqué des éloges qu’elle faisait à son égard. Au contraire, ça avait le don de l’amuser même si, il ne s’en cacherait pas, ça lui faisait également plaisir. « Ravi de voir que je suis à ton goût alors » Rétorqua le photographe, taquin, avant de se saisir du menu et de regarder les différents mets présentés à l’intérieur. Il prendrait sûrement un cocktail avec un dessert, c’était appétissant et leurs pâtisseries étaient délicieuses. « Je suis déjà venu quelques fois. J’aime beaucoup l’ambiance ! » Il n’était pourtant pas un fan de baseball mais ne pouvant pas faire de sport, ça le fascinait quelque peu. Ses lèvres s’étirèrent de plus bel dans un tendre sourire. « Moi aussi… Même si ça fait bizarre, je suis content de faire ta connaissance. » Et c’était sincère. « Ce n’est pas trop dur de t’orienter dans Tokyo, tu t’en sors ? » Lui-même avait du mal parfois et pourtant, il vivait ici depuis sa naissance. « Si tu as besoin d’aide, n’hésite surtout pas. Tu as pu te trouver un travail d’ailleurs ? » Cela ne devait pas être si simple mais il espérait que Hana parvienne à trouver sa voie et un métier qui lui plairait.

code by bat'phanie
Nakajima Hana»
avatar
Age : 25
That's my job :
Chercheuse de travail, et sûrement d'un but dans la vie.



Before all



What about love ? :

Mon unique et seul amour est la nourriture, je découvre peu à peu la joie des papilles, la douceur du palais.. et c'est l’extase.
More about me : • Une vision parfaite à chaque œil elle a commencé par le bas de l'échelle avant de devenir sniper.
• Trois fractures aux jambes, quatre aux poignets, et une à la côte, on peut dire que l'armée a été éprouvante mais jamais elle n'a baissé les bras.
• Elle ne peut boire qu'une bière, plus et elle devient incontrôlable.
• Une fois, un homme a voulu l'entraîner dans sa chambre sous peine qu'elle était une femme parmi des hommes et que c'est ce qu'elle cherchait, il a fini par ne plus pouvoir marcher pendant trois jours et s'est fait immédiatement renvoyer.
• Mais dernièrement suite à une mission, elle fut blessée au genou et une opération fut nécessaire détruisant une carrière de militaire par la même occasion.
• N'ayant plus de travail elle doit réapprendre à vivre et savoir ce qu'elle veut faire, mais les choix sont trop nombreux et elle n'a jamais pensé ainsi.
• Elle se casse la figure en talon et ne parlons pas de drague.. elle ne sait ni ne connaît rien à tout ça.
• Plusieurs cicatrices décorent son corps mais elle n'en porte pas attention et ne pense pas cela disgracieux, elle en est fière... pour le moment.
• A partir de huit ans elle n'a plus pleuré. Pour rien. Seule une fois, en partant pour l'armée. Le reste de sa vie, elle a enfermé la douleur et la transformé en rage de vaincre les obstacles.

Jeu 5 Avr - 14:17
Voir le profil de l'utilisateur

Send me a letter
Quand j'étais seule, tu as su trouvé les mots. Car les mots étaient tout ce qu'on avait.  
Ce genre de rencontre un peu incongrue, tu ne le faisais jamais. Les gens que tu avais côtoyé et que tu côtoyais encore, soit un nombre infime de la population, cela avait été des rencontres par le biais de tes écoles, puis par l'armée. Un chemin en soit tout tracé qui avait laisser ses traces même dans tes fréquentations. Tu n'avais pas nombre d'amis puisque le dernier t'avait laissé par lettre, amenant Keisuke par le plus pur des hasards dans ta vie. Et ce n'était pas plus mal. Ce n'était pas quelque chose que tu regrettais loin de là. Et même si la rencontre était très surprenante, tout comme votre parcours, il semblait que l'envie de se rencontrer était plus forte que le stress que générait une telle requête. Parce que tu n'avais rien à cacher et rien à perdre si ce n'est que l'amitié que vous aviez commencer à avoir, quoique vous viviez réellement cette amitié à travers ces lettres. Mais maintenant que tu étais là, il fallait en profiter en vrai. Il fallait que tu trouves une vie normale, ou tu pouvais vivre comme tout le monde oubliant les gestes passé et ce vide permanent qui avait élu domicile en toi pendant toutes ces années. Spectateur de sa propre vie n'était pas une façon de vivre, et tu avais perdu bien trop d'années. Alors au lieu de reculer avec ta peur de l'abandon, tu avais décidé d'avancer comme tu l'avais toujours fait. Tu irais de l'avant sans te poser autres questions. Pourtant la peur nourrit était la même pour vous deux, pour différentes raisons.

L'impatience qui se liait d'amitié avec l'angoisse qui tordait tes entrailles te donnaient envie de te lever et détaler à toute jambes vers un destin moins stressant et plus calme que ce qu'il annonçait ici. Quelle ironie tout de même. Une arme en main et madame va bien, par contre pour rencontrer un garçon, un ami qui plus est.. En le voyant tout s'effaça même ton intelligence qui avait décidé de se faire des petites vacances laissant ta tête vide. C'est sûrement pour ça que tu lui demandas s'il avait fait bonne route comme s'il venait d'Europe. Riant un peu, un peu crispée, un peu gênée, tu le regardes. Ca l'a fait rire, c'était plutôt un bon début. Alors qu'il venait en face de toi s'installer tu ne pus empêcher cette honnêteté de te mettre mal à l'aise une autre fois. Tu avais dis le plus naturellement du monde qu'il était beau garçon sans te dire que c'était étrange et sûrement gênant. Mais sa réaction fut à la hauteur de ton manque de manière dans cette grande ville. Seulement sa phrase te fit réfléchir un moment avant que tu ne secoues les mains devant lui. "Je ne disais pas ça pour te draguer .. enfin. Tu es beau garçon c'est tout.. enfin non tu es gentil aussi.. mais.. ah.. je vais arrêter là " Confuse tu pinças tes lèvres avant de te plonger corps et âme dans cette lecture du menu et c'était le cas de dire que tu plongeais dedans puisque tu voulais disparaître à cause de l'embarras. Et puis la conversation dériva te laissant un peu d'oxygène pour prétendre survivre. "Ah... Oui l'ambiance est très bien ! J'espère que tout est bon.. j'ai envie de tout prendre.. " En matière de nourriture tu n'étais pas difficile, au contraire. C'était plus ton indécision pour choisir un met entre plusieurs qui inquiétait. Mais tu allais trouver. Et les mots de ton ami te firent remonter la tête le regardant alors avant de sourire doucement. C'était des paroles dites sur le moment, sans ambiguïté mais cela te faisait réellement plaisir. Puis sa question te fit ravoir une tête un peu plus perdue, comme si tu te voyais te diriger à Tokyo. C'était pas très beau à voir. " Moooh.... je... je me perds très souvent, à vrai dire je n'ai généralement pas d'endroit précis en tête alors ça me va.. mais je devrai essayer de trouver des adresses précises. Quoi faire , ou trouver un travail" Le rire qui t'échappa était encore loin de l'éclat de rire, mais plutôt témoin de la frustration ou bien la gêne que tu avais. D'ailleurs il en savait déjà assez sur toi pour te poser cette question de travail. Tu fis une petite moue en réfléchissant. " Merci pour la proposition ! Je suis en train de chercher un peu partout mais je ne sais pas trop quoi faire.. a vrai dire je prendrai tout pour le moment.. savoir ce que je veux faire passe après. Mais c'est dur ! Et toi ? Tu fais toujours autant de photos?Il faut que tu me montres. " Souriant tu commandes alors un verre lorsque le serveur vient attendant ensuite la réponse de ton ami pour continuer sur ta lancée. " Tu travailles sur quoi en ce moment ? "



" "




code by bat'phanie
Send me a Letter Ft. Keisuke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lettre du manége

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wrong side of heaven  :: Tokyo City :: Bunkyô :: MLB Café-